Actualisé 29.07.2014 à 23:26

Proche-OrientLe Hamas pose ses conditions avant une trêve

Le Hamas rejettera tout cessez-le-feu sans arrêt de la campagne militaire israélienne et levée du blocus de la bande de Gaza, a prévenu mardi le chef de sa branche militaire.

Le mouvement islamiste palestinien n'acceptera aucun «cessez-le-feu sans l'arrêt de l'agression et la levée du siège», selon une rarissime déclaration de Mohammed Deïf, le N.1 des Brigades Ezzedine al-Qassam. Lue sur la radio et la télévision du Hamas, avec la photo du logo de l'organisation armée en fond, cette déclaration réitère la position des dirigeants du mouvement islamiste depuis le début de la guerre avec Israël le 8 juillet.

Elle a été prononcée avant un important déplacement au Caire, annoncé par l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), d'une délégation conjointe des principaux mouvements politiques palestiniens, dont le Hamas. Les responsables palestiniens doivent y rencontrer les dirigeants égyptiens, habituels intermédiaires dans les négociations entre Israéliens et Palestiniens.

Le secrétaire général de l'OLP Yasser Abed Rabbo avait assuré mardi après-midi que le Hamas et ses alliés du Jihad islamique étaient «prêts à une trêve humanitaire de 24 heures». Mais le Hamas réclame toujours l'arrêt de l'opération militaire israélienne en cours et la levée du blocus de Gaza mis en place par Israël en 2006. Les autorités israéliennes, dont les forces armées ont poursuivi sans relâche mardi leurs frappes sur l'enclave palestinienne, ne se sont pas exprimées sur une éventuelle trêve.

Une réunion de leur cabinet de sécurité, qui regroupe les principaux ministres de Benjamin Netanyahu, est prévue mercredi à 14H00 (11H00 GMT), selon les médias israéliens. (afp)

Au moins treize Palestiniens tués par des bombardement israéliens

Au moins treize Palestiniens ont été tués mardi soir par des obus de chars israéliens dans le nord de la bande de Gaza, selon un nouveau bilan du chef des services de secours Ashraf al-Quoudra. Un premier bilan communiqué par la même source avait fait état d'au moins dix morts palestiniens. Ces bombardements ont visé le camp de réfugiés de Jabalia. Selon, les services de santé palestiniens, plus de 1200 Palestiniens ont été tués depuis le déclenchement de l'offensive israélienne le 8 juillet dans la bande de Gaza.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!