darknet - Le HC Bienne victime d’une cyberattaque d’envergure en mai
Publié

darknetLe HC Bienne victime d’une cyberattaque d’envergure en mai

Trois semaines avant la commune de Rolle, le HC Bienne a été victime d’une cyberattaque de grande ampleur. Le club reconnaît les faits et dit avoir agi depuis lors.

par
Fabrice Zwahlen
Les noms et numéros de comptes des sponsors du HC Bienne (ici le Seelandais Gilian Kohler devant le Jurassien Anthony Rouiller lors du match contre Ajoie mardi passé), ont été hackés.

Les noms et numéros de comptes des sponsors du HC Bienne (ici le Seelandais Gilian Kohler devant le Jurassien Anthony Rouiller lors du match contre Ajoie mardi passé), ont été hackés.

Pascal Muller/Freshfocus

Le HC Bienne a été victime d’un Hacking le 9 mai dernier entre 18h27 et 18h28. Un nombre conséquent de documents figurent toujours sur le côté obscur de la Toile.

Selon notre enquête, c’est l’ensemble de l’arborescence du serveur de la holding du club qui a été crypté avec une évidente volonté de nuire et de revendre certaines données. Parmi ces dossiers figurent notamment des centaines de documents de travail, des données stratégiques, les détails du budget 2019-2020 et une liste de dizaines de noms d’entreprise avec leur numéro de compte. «Il s’agit bien de donateurs et de sponsors du club», confirme la coprésidente du conseil d’administration du HC Bienne, Stéphanie Mérillat.

«Une fois l’attaque identifiée, nous avons immédiatement pris des mesures internes et externes étendues afin de sécuriser nos données et l’ensemble du système informatique, avec l’aide de spécialistes, précise le directeur du club, Daniel Villard, au courant des faits.

Une zone d’ombre

Le club refuse d’indiquer si la demande de rançon en bitcoin qui précède traditionnellement ce genre d’attaque est partie dans les spams, a tout simplement été machinalement effacée par un membre de la direction ou un employé du club ou pas prise au sérieux. Un dernier scénario très peu probable, puisqu’une plainte contre inconnu a été déposée auprès de la justice bernoise. L’affaire suit son cours.

Stéphanie Mérillat a perdu son habituel sourire à l’annonce de l’attaque subie par le HC Bienne, dont elle est coprésidente.

Stéphanie Mérillat a perdu son habituel sourire à l’annonce de l’attaque subie par le HC Bienne, dont elle est coprésidente.

24 heures/Christian Brun/A

Partagée «entre incompréhension et stupeur», la dirigeante biennoise confesse: «On entend régulièrement parler de ce genre d’attaques et on pense - naïvement - que ça ne peut arriver qu’aux autres. Cette situation prouve que l’on n’est jamais à l’abri, même lorsque l’on n’est qu’un club de hockey sur glace.»

Ton opinion

5 commentaires