Actualisé

GenèveLe hip-hop à l'abordage du château

Nadine de Rotschild se réjouit de l'arrivée dans sa paisible commune de Pregny-Chambésy d'un festival de musique urbaine.

par
Winnie Covo
Le team de VeridiK: Carlos Sarmiento, Mélanie Duret, Mirco Sergi et Güliz Ozdüman.

Le team de VeridiK: Carlos Sarmiento, Mélanie Duret, Mirco Sergi et Güliz Ozdüman.

Le 28 août prochain, le VeridiK Festival prendra pour la première fois ses quartiers dans la commune de Pregny-Chambésy. Organisé par des jeunes de la région, il entend mêler musique hip-hop et engagement écologique. «Chaque artiste transmettra un message prônant par exemple le recyclage», explique Mélanie Duret, l'une des organisatrices de l'événement. Le terrain de foot qui jouxte la mairie accueillera donc une série de rappeurs, danseurs et autres artistes affiliés.

Mais qu'en pense Na­dine de Rotschild, qui coule des jours heureux à deux pas de là, au château de Pregny? «Je trouve cela fantastique. Je suis persuadée que le festival aura un grand succès!» La ba­ronne, qui n'avait pour l'heure pas entendu parler de cet événement, a accueilli la nou­velle avec enthousiasme. Quant à savoir si le bruit pourrait l'incommoder en plein mois d'août, l'arisocrate répond: «Je ne serai pas là, mais je suis pour tout ce qui peut amener de la jeunesse et améliorer les choses.»

Une belle initiative, soutenue par la commune. «Nous avons aidé le Grouna (n.d.l.r.: festival de pop-rock qui a eu lieu l'an passé à Chambésy) et pris en charge ses infrastructures. Nous partons dans le même esprit avec VeridiK», explique Hubert Schneebeli, conseiller administratif de la commune. «Grâce à VeridiK, Chambésy pourra dépasser le stéréotype de la commune bourgeoise», ajoute Mélanie Duret. Le municipal nuance: «Ce n'est pas le but recherché. Mais s'il y a des retombées au niveau de notre image, tant mieux. Le vrai visage de la commune est encore méconnu.» La programmation de VeridiK devrait être dévoilée tout prochainement.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!