Le hip-hop suisse peine à s'imposer face aux pointures
Actualisé

Le hip-hop suisse peine à s'imposer face aux pointures

GENEVE – Une centaine de danseurs hip-hop se sont produits devant 800 personnes. Les Genevois ont eu du mal à s'imposer.

L'une des neuf présélections à la rencontre internationale de Paris «Juste debout» a eu lieu samedi au Petit-Lancy. Une première hélvétique; 70 danseurs venaient de Suisse, 20 de Paris. Les Français ont raflé trois catégories sur quatre: le «popping», la «house» et le «new style». Les Lausannois Sébastien (15 ans) et Younes (20 ans) ont sauvé l'honneur de la Confédération en remportant la catégorie «locking». Le Genevois Serge Richon et le Chaux-de-Fonnier Steve sont arrivés en demi-finale en «popping». «Je suis content de ma prestation. Nous sommes arrivés en finale contre des pointures du milieu», se réjouit Serge Richon. Ce dernier souhaite que les danseurs genevois et suisses se réveillent. «Il y a un bon niveau, mais les danseurs ne se bougent pas assez. Ils doivent participer à plus d'événements en Suisse, mais aussi à l'étranger, pour se faire connaître et reconnaître.» Serge Samba, un des organisateurs de la manifestation, confirme: «Les Français ont une longueur d'avance sur nous. Non pas que nous soyons mauvais, mais il n'y a pas de transmission de la danse debout, comme c'est le cas à Paris.» A Genève, le hip-hop inquiète encore. Il est banni de la plupart des salles et clubs genevois.

La grande finale «Juste debout» se déroulera le 25 février au Stade de Coubertin, à Paris. Plus de 8000 personnes y sont attendues.

Sabrine Gilliéron

Ton opinion