Le Japon lance un nouveau satellite espion

Actualisé

Le Japon lance un nouveau satellite espion

Tokyo - Le Japon a lancé samedi un nouveau satellite radar espion, ainsi qu'un satellite expérimental d'observation.

Il doit permettre aux Nippons, pour la première fois, de surveiller chaque jour l'ensemble de la planète, et plus particulièrement la Corée du Nord.

Le tir de la fusée H2A, transportant les deux satellites, a eu lieu sur la base spatiale de Tanegashima (sud du pays), a précisé une porte-parole de l'Agence d'exploration spatiale japonaise (JAXA).

Cette mission, prévue initialement le 15 février, survient alors que le Japon est vivement préoccupé par le programme nucléaire et les missiles nord-coréens. Elle avait dû être reportée à plusieurs reprises en raison, selon la JAXA, de mauvaises conditions météorologiques.

Le satellite radar viendra compléter une flotte de trois autres engins collectant déjà des informations militaires, pour donner au Japon la possibilité de pouvoir surveiller l'ensemble du globe une fois par jour. Le satellite expérimental à équipements optiques servira à tester de nouvelles technologies pour les futurs modèles.

Tokyo a décidé de se doter de satellites espions peu après le premier tir d'un missile balistique Taepodong par la Corée du Nord en 1998. Deux premiers exemplaires, radars et optiques, ont déjà été lancés en mars 2003 et un troisième en novembre 2006.

Ce dernier aurait dû être mis en service en décembre 2003, mais la fusée H2A chargée de le placer en orbite avait dû être détruite après dix minutes de vol en raison d'une défaillance technique.

A la suite de ce revers, d'autant plus humiliant qu'il était survenu un mois après le premier vol spatial habité chinois, la JAXA avait été contrainte de suspendre tous les lancements de sa fusée H2A pendant plus d'un an, jusqu'au 26 février 2005.

(ats)

Ton opinion