Publié

VaudLe jeune chauffard de Caux échappe à la prison

Le responsable d'un accident mortel qui a eu lieu en 2017 a écopé du sursis. Réfugié en Egypte, il avait été dispensé d'assister à son procès, pour raisons de santé.

par
Christian Humbert
1 / 7
Le conducteur du véhicule accidenté était sous l'influence de l'alcool, tout comme une majorité des occupants. Sa vitesse était inadaptée, selon la police.

Le conducteur du véhicule accidenté était sous l'influence de l'alcool, tout comme une majorité des occupants. Sa vitesse était inadaptée, selon la police.

Keystone
Un jeune homme originaire du Costa Rica est décédé mercredi soir sur la route de Jaman à Caux (VD). (Jeudi 1er juin 2017)

Un jeune homme originaire du Costa Rica est décédé mercredi soir sur la route de Jaman à Caux (VD). (Jeudi 1er juin 2017)

Keystone
Les cinq autres occupants de la voiture, une Peugeot 308 noire, ne sont que légèrement blessés. (Jeudi 1er juin 2017)

Les cinq autres occupants de la voiture, une Peugeot 308 noire, ne sont que légèrement blessés. (Jeudi 1er juin 2017)

Keystone

«Plus préoccupé par son propre sort que par la douleur de la famille de sa victime», comme le déplorent ses juges, Khaled*, 19 ans, fils d'un ambassadeur égyptien, a tout fait pour échapper à la justice.

Il a d'abord nié avoir été au volant de la Peugeot 308 qui a plongé dans un ravin, en dessous du col de Jaman, en mai 2017. Un des six occupants avait été tué dans l'embardée. Puis, réfugié en Egypte, Khaled n'a jamais répondu aux convocations de la justice vaudoise. Et il n'était pas présent au Tribunal de Vevey en septembre, dispensé pour raisons de santé. Selon ses médecins égyptiens, ce déplacement était «contre-indiqué» pour le jeune homme, qui souffre de profonde dépression et de stress post-traumatique.

«Absence de scrupules»

Les juges ont toutefois relevé le «sang froid, l'absence de scrupules et le détachement» de l'ex-étudiant de l'Ecole hôtelière de Glion, qui «n'avait aucune intention d'assumer ses responsabilités». Le Tribunal ne l'a cependant pas condamné à la peine ferme requise par le procureur. Il lui a infligé, «non sans hésitations», 2 ans de prison avec sursis et 1000 francs d'amende, auxquels s'ajoutent 16'000 francs de frais.

Si Khaled a été reconnu coupable d'homicide par négligence, l'instigation à faux témoignage (lire encadré) n'a pas été retenue. Le Tribunal a également relevé que ses passagers lui avaient dit qu'il roulait trop vite, sur cette route sinueuse et humide.

La défense, elle, a plaidé en vain l'absence de glissière de sécurité et le fait que le passager tué n'avait pas attaché sa ceinture de sécurité.

*Prénom d'emprunt

Passagers aussi condamnés

Quatre survivants de l'accident, dont le chauffard, s'étaient mis d'accord pour dire que ce n'était pas Khaled qui conduisait, lui qui était ivre (1 pour mille) mais l'un d'entre eux, qui n'avait rien bu. Ils ont aussi parlé de la brusque apparition d'un renard, forçant le conducteur à donner un coup de volant pour l'éviter. Trois de ces passagers ont été condamnés séparément à des jours-amende avec sursis et à des amendes pour dénonciation calomnieuse et induction de la justice en erreur.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!