Genève: Le jeune requérant blessé aux Tattes a été libéré
Actualisé

GenèveLe jeune requérant blessé aux Tattes a été libéré

A Curabilis depuis le début de la semaine, Ayop a été mis en liberté ce jeudi. Le renvoi du Tchadien avait été annulé lundi par le Conseil d'Etat genevois.

par
jcu
1 / 31
Le jeune Tchadien Ayop, dont l'expulsion déchaîne les passions (ici lors de la remise d'une pétition, début mars).

Le jeune Tchadien Ayop, dont l'expulsion déchaîne les passions (ici lors de la remise d'une pétition, début mars).

jef
30.03.2015 Des dizaines de personnes se sont réunies avec pancartes et banderoles, sous les fenêtres de l'office cantonal de la détention à Genève.

30.03.2015 Des dizaines de personnes se sont réunies avec pancartes et banderoles, sous les fenêtres de l'office cantonal de la détention à Genève.

MaG
MaG

Nouvelle étape dans le feuilleton Ayop Aziz. Le jeune requérant touché à la tête lors de l'incendie du foyer des Tattes en novembre, a été libéré ce jeudi matin, annonce letemps.ch. L'homme avait été placé en détention administrative à la prison genevoise de Curabilis suite à l'annulation lundi de son renvoi par le Conseil d'Etat.

Son avocat, Me Pierre Bayenet, déclare au site du «Temps» qu'un officier de police a pris cette décision en raison de l'incertitude pesant sur le sort du jeune tchadien. Une expulsion vers l'Espagne n'étant plus d'actualité, la détention administrative d'Ayop a été jugée inutile. Âgé de 19 ans, il a désormais déposé une demande d'asile à la Suisse. En revanche, le requérant s'étant opposé à son renvoi jeudi dernier, il devra répondre de ses actes. Il est en effet mis en prévention pour opposition aux actes de l'autorité et insultes.

La décision d'expulser Ayop avait suscité une forte mobilisation. Une trentaine de personnes avaient manifesté jeudi à Cointrin. Ce lundi matin encore, une dizaine de protestataires ont fait entendre leur voix sous les fenêtres de l'Office cantonal de la détention. En ces lieux, en marge d'une conférence de presse, le conseiller d'État responsable de la sécurité Pierre Maudet avait annoncé suspendre le renvoi du jeune tchadien en raison de son état de santé.

Ton opinion