Hockey sur glace: Le joueur suisse, une valeur en hausse en NHL

Actualisé

Hockey sur glaceLe joueur suisse, une valeur en hausse en NHL

Cette saison, douze Suisses vont évoluer dans la mythique ligue nord-américaine qui s'apprête à reprendre mercredi.

Nico Hischier va maintenant se frotter à la rudesse d'une saison NHL épuisante. (Lundi 2 octobre 2017)

Nico Hischier va maintenant se frotter à la rudesse d'une saison NHL épuisante. (Lundi 2 octobre 2017)

Keystone/Archives

La NHL reprend son cours dans la nuit de mercredi à jeudi. Ils devraient être douze Suisses à s'illustrer dans la meilleure ligue du monde avec pour la première fois un numéro un de la draft, Nico Hischier.

Jeune prodige

Il n'a que 18 ans, mais tout le monde n'a d'yeux que pour lui. Sélectionné au premier rang du repêchage 2017 de la NHL, Nico Hischier se sait attendu. Considéré à juste titre comme l'un des meilleurs talents à venir, le Haut-Valaisan va maintenant se frotter à la rudesse d'une saison NHL épuisante. On associe son nom à ceux d'Auston Matthews et Connor McDavid, les deux derniers joueurs à avoir connu le même privilège que lui. Rien que ça.

Sept points dont quatre buts en quatre matches de préparation, Hischier a franchi la première étape. «Il peut sembler un peu petit, mais il est insaisissable et vif. Il se bat et il est capable de créer sous pression ou quand il a quelqu'un qui le harcèle, dit son entraîneur John Hynes sur le site nhl.com. On ne s'attend pas à ce qu'il devienne ce qu'il n'est pas. C'est important que les joueurs comprennent qu'on les connaît et que l'on ne va pas les mettre dans des situations qu'ils seraient incapables de gérer.» A l'heure où la saison débute, Nico Hischier est le candidat numéro un au trophée Calder récompensant le meilleur «rookie».

Valeurs sûres

Si le petit prince de Naters accapare l'attention médiatique, deux autres Helvètes établis depuis longtemps outre-Atlantique vont tenir un rôle en vue au sein de leur formation. Ce sont bien entendu Roman Josi et Nino Niederreiter. Battu avec Nashville en finale de la Coupe Stanley par Pittsburgh, Roman Josi n'est pas seulement l'un des meilleurs défenseurs du monde, il officie désormais comme capitaine de sa franchise. Le Bernois de 27 ans est au sommet de son art et il n'a nullement besoin de gagner le respect de ses coéquipiers. Quarante-neuf points (12 buts/37 assists) en 72 parties de saison régulière, puis 14 points en 22 matches de play-off, le numéro 59 brille dans le Tennessee. Avec son amie mannequin Ellie Ottaway, Josi s'est payé une maison plutôt cossue pour la modique somme de 2,5 millions de dollars.

Cinq ans de contrat, 26,5 millions de dollars, Nino Niederreiter a obtenu cet été le gros chèque qu'il méritait dans le Minnesota. Sur les trois dernières saisons, le Grison a, à chaque fois, atteint le plateau des vingt buts. Puissant, parfaitement modelé pour le style de la NHL, «El Nino» n'a que 25 ans et une belle marge de progression.

La der de Streit

Hormis Josi, quatre autres défenseurs suisses grifferont les glaces nord-américaines: Luca Sbisa, Yannick Weber, Mark Streit et Micro Müller. Honneur au vétéran Mark Streit qui se prépare à disputer un dernier galop avec le Canadien de Montréal. Au mois de décembre, Streit fêtera ses 40 ans. Discret et volontaire, Yannick Weber fera ce que l'on attend de lui à Nashville. Constat similaire pour Luca Sbisa qui va découvrir le faste de Las Vegas avec la toute nouvelle franchise des Golden Knights.

Bon lors des matches de préparation, Mirco Müller pourrait bien connaître une vraie première saison en NHL. Repêché au premier tour (18e choix) par les San Jose Sharks, le Zurichois n'a pas encore confirmé son potentiel. Mais depuis l'échange qui l'a envoyé aux New Jersey Devils, on sent le longiligne défenseur revigoré, un peu comme Nino Niederreiter quand il était passé des New York Islanders à Minnesota.

Bouffée d'air frais

Dans la catégorie des joueurs brillants en présaison, on peut citer les deux Sven, Bärtschi et Andrighetto. Avec Vancouver, Bärtschi s'est imposé dans le top 6. Ses 18 buts en 68 rencontres attestent du palier franchi par l'attaquant bernois. Pour Andrighetto, c'est le changement d'adresse qui amène une bouffée d'air frais. Black-listé par son ancien entraîneur Michel Therrien à Montréal, le Zurichois de 24 ans joue libéré dans le Colorado. Sur une ligne avec Nathan MacKinnon et Mikko Rantanen, «Ghetto» s'éclate. Si tout se passe bien, il peut viser les 60 points cette saison.

Dans la même lignée, Kevin Fiala aura une belle opportunité avec les Predators. De retour après une blessure au fémur gauche, le véloce ailier possède la technique pour faire mal aux défenses adverses.

Restent Denis Malgin et Timo Meier. Le premier a réussi à se faire une place aux Florida Panthers pour la deuxième année de suite et son but sera de faire une saison complète. En 2016/17, il a été aligné 47 fois pour 6 buts et 4 assists. Quant au second, il doit augmenter son niveau de jeu et prouver que son 9e rang à la draft 2015 n'est pas usurpé. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion