Finances cantonales: Le Jura adopte un budget déficitaire
Actualisé

Finances cantonalesLe Jura adopte un budget déficitaire

Le Parlement jurassien a accepté mercredi par 51 voix et 1 abstention le budget 2018 qui accuse un déficit de 5,76 millions de francs.

Le gouvernement jurassien affiche un optimisme mesuré pour les prochaines années.

Le gouvernement jurassien affiche un optimisme mesuré pour les prochaines années.

Keystone

«Le gouvernement considère que ce budget n'est pas parfait, mais satisfaisant», a estimé le ministre des finances Charles Juillard. Le grand argentier jurassien constate qu'avec la bonne conjoncture, une amélioration est attendue au niveau des rentrées fiscales des entreprises contributrices.

Les recettes de la péréquation financière fédérale se maintiennent par rapport au budget 2017. Le prélèvement dans la réserve pour risques conjoncturels a été limité à 2,5 millions. Le budget intègre la reprise de la baisse fiscale pour les personnes physiques.

Les perspectives favorables concernant les recettes des personnes morales et le versement de 10,3 millions de francs attendu de la Banque nationale suisse (BNS) permettent de faire face à des charges supplémentaires issues des prestations sociales, des secteurs de la santé et du transport.

Amendes d'ordre

Lors de l'examen de détails, les amendements présentés par le groupe UDC ont tous été rejetés par la majorité du Parlement. Le montant des amendes d'ordre inscrit au budget s'élèvera à 1,5 million de francs alors que l'UDC proposait de le ramener à 1,2 million.

«Ce montant ne reflète pas la réalité», a estimé la représentante du parti agrarien Brigitte Favre, ajoutant qu'il ne fallait pas remplir les caisses sur le dos des automobilistes. «Ce montant est un objectif, aucun quota n'a été fixé à la police», a relevé la ministre de l'intérieur Nathalie Barthoulot.

Tunnel de La Roche

Toujours dans le domaine du trafic, les députés ont accepté par 27 voix contre 21 et 5 abstentions une enveloppe de 50'000 francs pour une étude sur l'agrandissement du tunnel de La Roche, à Saint-Brais, aux Franches-Montagnes. Une forte minorité emmenée par la gauche et des élus francs-montagnards demandaient de biffer ce crédit.

Les opposants à ce crédit craignent que l'alésage de cet ouvrage ne facilite le trafic des poids-lourds, notamment ceux immatriculés à l'étranger qui restent parfois coincés dans ce tunnel. Les autorités du village de Saint-Brais étaient en faveur de l'abandon de ce crédit d'études, au contraire de professionnels de la route.

Il n'y a pas de petite rubrique dans le budget. Le remplacement du vélo électrique à disposition du personnel de l'administration a aussi occupé les députés. Ils ont préféré acheter un nouveau vélo pour 5500 francs plutôt que de réparer l'engin actuel pour un montant budgété de 500 francs.

Investissements stables

Le déficit de 5,76 millions permet de réaliser des investissements nets stables de 32,7 millions de francs. Les principaux projets planifiés concernent les bâtiments, les routes, l'informatique et la culture avec le Théâtre du Jura.

Ce budget s'inscrit dans la ligne des comptes 2016 et des budgets 2016 et 2017. Pour le gouvernement, il importe de maîtriser les dépenses de l'Etat. Il souligne que la poursuite des mesures d'économies reste donc essentielle. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion