Rentrée scolaire: Le Jura donne davantage de moyens aux directeurs
Actualisé

Rentrée scolaireLe Jura donne davantage de moyens aux directeurs

Les directeurs auront plus de temps pour effectuer les tâches de gestion imputées à leur fonction.

La rentrée scolaire lundi dans le canton du Jura se fera avec une meilleure dotation pour les directions des écoles primaires et secondaires. Par ailleurs, 933 enseignants encadreront les 8108 élèves qui retrouvent cette année les bancs d'école. Les directeurs pourront être épaulés, selon la taille de l'établissement, d'un adjoint et d'un membre de direction.

L'idée est de «valoriser le poste et de leur permettre d'avoir plus de temps pour l'organisation et les contacts avec les parents, les élèves et les autorités scolaires», a expliqué à l'ats Pierre-Alain Cattin, chef du Service de l'enseignement (SEN).

Tous remplacés

Les postes laissés vacants par les départs à la retraite qui ont marqué l'année académique écoulée ont tous pu être repourvus. Si le SEN se réjouit dans son communiqué publié vendredi de cette situation, il s'inquiète désormais pour son pool de remplaçants notant que dans ce domaine «il sera difficile de pouvoir compter sur des enseignants formés». Une grande partie d'entre eux ont été engagés pour un poste fixe.

Mais Pierre-Alain Cattin précise que la plupart des remplaçants qui arpenteront les couloirs des écoles jurassiennes durant l'année 2015/2016 «sont en cours de formation».

«En phase avec le rythme romand»

Le canton du Jura est «tout à fait en phase avec le rythme romand» en ce qui concerne l'application du Concordat Harmos, se réjouit par ailleurs le SEN. Le Plan d'études romand est appliqué dans l'ensemble des cycles et les élèves bénéficient des nouveaux moyens d'enseignement qui sont mis en place régulièrement.

L'apprentissage reste la voie préférée des jeunes, conclut le texte du canton. Ils sont 45,7% à avoir privilégié cette filière et 29,1% à s'être dirigés vers une formation générale du secondaire II (Lycée ou Ecole de culture générale). Les jeunes ayant terminé la scolarité obligatoire ont par ailleurs presque tous (entre 98 et 99%) trouvé une solution de formation ou de transition. (ats)

Ton opinion