Autos: Le Jura met ses plaques fétiches aux enchères
Actualisé

AutosLe Jura met ses plaques fétiches aux enchères

Dès le début de l'année prochaine, le Canton vendra certaines plaques minéralogiques au plus offrant sur ricardo.ch.

«Nous avons choisi d'utiliser ricardo.ch pour des raisons financières et techniques», explique Karine Marti-Gigon, cheffe de l'Office des véhicules. «Bâle-Ville travaille comme ça, et cela nous évite de créer une plate-forme d'enchères spécifique sur le portail internet du Canton du Jura.»

Ce projet de modification de la loi sur la circulation routière prévoit en particulier la vente aux enchères des petits numéros et des numéros faciles à retenir. Une telle possibilité existe déjà dans plusieurs cantons, notamment à Neuchâtel, Berne et Fribourg. Pour le canton du Jura, ce système pourrait rapporter au moins 20 000 fr. par année. A Bâle-Ville, un numéro a été attribué pour 26 000 fr.

«Le problème, c'est qu'il y a un marché gris des plaques d'immatriculation, continue Karine Marti-Gigon. Du coup, des ventes considérables se font sans que l'Etat ne touche rien. Dès que le système sera en place, les cessions seront interdites, sauf entre époux.» Un père ne pourra par exemple plus transmettre ses plaques à son fils.

Parmi les numéros fétiches qui dépassent quatre chiffres, on peut relever le 230674, qui correspond à la date du plébiscite pour la création du canton du Jura. «Il est déjà prévu de le mettre aux enchères quand il sera disponible», indique Karine Marti-Gigon. Le parlement doit encore donner son aval au projet de loi.

Nando Luginbuhl

Ton opinion