Promotion économique: Le Jura quitte le Dews pour rejoindre le pôle bâlois

Actualisé

Promotion économiqueLe Jura quitte le Dews pour rejoindre le pôle bâlois

Le canton du Jura s'allie avec les deux Bâles en matière de promotion économique à l'étranger.

Déçu des résultats obtenus depuis son adhésion en 2005 à l'organisme de promotion économique de la Suisse occidentale, il s'est allié avec les deux Bâle pour prospecter les marchés étrangers.

Le Jura et BaselArea, organisme de promotion commun aux deux cantons de Bâle-Ville et de Bâle-Campagne, ont conclu un accord de coopération sur la promotion économique à l'étranger. Le Jura se présentera sous le label de BaselArea, mais reste entièrement autonome d'un point de vue organisationnel, ont annoncé vendredi à Laufen (BL) les différents partenaires.

Décu du Dews

La décision du canton du Jura ne constitue pas une surprise. Depuis plusieurs années, il se disait déçu des résultats obtenus par le Dews en termes d'implantation d'entreprises étrangères. Le ministre jurassien Michel Probst l'a rappelé: «Nous ne sommes pas satisfaits des résultats du Dews». En cause, le positionnement du Jura par rapport au centre de gravité du bassin lémanique.

La nouvelle structure économique qui va succéder au Dews au début de 2010 ne couvrira donc pas toute la Suisse romande. «Le Gouvernement jurassien estime que cette nouvelle structure ne permettra pas de corriger les faiblesses, du point de vue du Jura, que nous avons malheureusement expérimentées depuis 2005 dans le cadre du Dews», estime le ministre jurassien.

Marchés étrangers

Le canton du Jura prospectera à l'avenir les marchés étrangers sous le label BaselArea. Il versera un montant de 250 000 francs par an pour l'ensemble des prestations de BaselArea, notamment l'utilisation de la marque commune. Le développement économique du Jura se concentrera sur les pays francophones.

Cette coopération sera effective dès le 1er janvier 2010. Elle est prévue pour une durée initiale de quatre ans. Aucun résultat chiffré n'a été fixé pour déterminer si l'alliance est un succès. L'adhésion à cet organisme de développement économique des deux Bâle sera examinée ultérieurement.

Pour le Gouvernement jurassien, l'accord permettra de s'allier à un pôle économique à la fois fort et proche. Le Jura entretient déjà des relations étroites avec la métropôle bâloise. M. Probst a rappelé la communauté d'intérêts entre ces régions proches géographiquement.

Concurrence de Zurich

Bâle-Ville comme Bâle-Campagne ont souligné l'importance de cette collaboration et de trouver un nouveau partenaire au sein de BaselArea. «Vis-à-vis des régions avec une présence forte à l'étranger comme la 'Greater Zurich Area' et le bassin lémanique, je suis convaincu que nous devons réunir nos forces», estime le conseiller d'Etat de Bâle-Ville Christoph Brutschin.

«Même si les trois cantons sont très différents à première vue, leurs forces communes sont impressionnantes», relève la présidente de BaselArea Suzanne Thoma. Ils appartiennent déjà à un espace économique commun caractérisé par des secteurs à forte valeur ajoutée, a ajouté Mme Thoma.

Trait d'union

En concluant ce partenariat, le Jura entend se profiler comme trait d'union entre le pôle bâlois et l'Arc jurassien. «Par la présente décision, le canton du Jura ne tourne pas le dos à la Suisse occidentale», a tenu à souligner Michel Probst. (ats)

Ton opinion