Actualisé 01.06.2015 à 18:17

QatarLe Kama Sutra coûte sa place à un réd chef

Le rédacteur en chef d'un quotidien du Qatar a annoncé sa démission après la publication dans son édition de lundi d'une photo sur laquelle on peut voir des dessins de scènes de sexe inspirées du Kama Sutra.

Jaber al-Harmi, responsable de la rédaction d'Al-Sharq, a démissionné après la parution dans son journal d'une photo montrant les mains d'une femme couvertes de tatouages traditionnels au henné dont des scènes du Kama Sutra, le célèbre traité indien des règles de l'amour.

La photo a été publiée dans la rubrique Santé pour étayer un article sur les dangers du henné, selon une copie du quotidien de lundi consultée par l'AFP.

On peut voir les paumes d'une femme décorées de nombreux tatouages représentant un couple engagé dans des relations sexuelles.

M. Harmi s'est excusé sur le site internet d'Al-Sharq pour «une erreur totalement involontaire», la présentant comme «la pire» qu'il ait connue en 25 ans de carrière journalistique.

«Responsabilité morale»

Il a déclaré avoir présenté sa démission en invoquant sa «responsabilité morale», sans préciser si cette démission avait été acceptée par le patron du journal.

«Toutes les excuses ne suffisent pas pour une telle erreur grave, survenue du fait de la publication d'une photo moralement inappropriée», a écrit M. Harmi, ajoutant: «nos valeurs et principes sont une ligne rouge à ne pas franchir».

Il a indiqué sur Twitter que «tous ceux qui sont derrière cette erreur» avaient été licenciés du journal.

Le Qatar est un petit émirat du Golfe, où la société demeure imprégnée par l'islam et par des pratiques conservatrices. La publication de la photo y a suscité un vif débat sur les réseaux sociaux. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!