Actualisé 28.01.2015 à 10:35

Economie

Le KOF s'attend à une courte récession en Suisse

L'économie suisse devrait connaître une récession consécutive à la décision de la BNS d'abandonner le taux plancher.

L'institut de recherches conjoncturelles zurichois KOF prévoit une brève récession en Suisse après la décision de la BNS d'abandonner le taux plancher de l'euro. Le phénomène devrait survenir durant l'été.

Sur l'ensemble de l'année, le produit intérieur brut (PIB) de la Suisse devrait subir une contraction de 0,5%, a indiqué mercredi le Centre de recherches conjoncturelles de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich. En décembre, les experts zurichois prévoyaient encore une croissance de 1,9% en 2015.

L'appréciation du franc aura un impact immédiat sur la conjoncture au travers des exportations. Les envois à l'étranger devraient accuser une baisse sensible au cours du premier semestre. Le KOF table sur une baisse des exportations de 1,4% cette année.

Les entreprises ne réagiront pas immédiatement au recul de la demande provenant de l'étranger. Elles produiront sur stocks dans un premier temps. La production devrait refluer à partir du 2e trimestre, anticipent les experts zurichois.

Hausse du chômage

Point positif, la consommation privée bénéficiera de la baisse des prix et des possibilités offertes par le tourisme d'achat. Les investissements d'équipement se montreront cependant «de plus en plus hésitants», l'appréciation du franc réduisant l'attrait de la Suisse en tant que site de production, affaibli par les craintes sur l'avenir des bilatérales.

Les difficultés des entreprises se répercuteront sur le marché de l'emploi. Le KOF prévoit un recul de l'emploi en équivalent plein temps de 0,3% en 2015 et de 1,8% en 2016. Le nombre de chômeurs inscrits augmentera de 3,2% en 2014 à 3,4% en 2015 et à 4,1% en 2016.

La détérioration de l'emploi freinera la progression des salaires et entraînera une stagnation des revenus des salariés l'an prochain. Les prix à la consommation devraient continuer à baisser, avec des taux de -1,5% et -0,4% pour 2015 et 2016.

Stagnation en 2016

A terme, les exportations bénéficieront de l'amélioration du contexte international. Reste que le repli des investissements et de la consommation ainsi que la contraction de l'emploi affecteront la conjoncture jusqu'à fin 2016. Le KOF table ainsi sur une stagnation du PIB helvétique en 2016.

Les nouvelles prévisions du KOF se fondent sur un taux de change de 1 franc pour 1 euro jusqu'à fin 2016. Ses calculs prennent également en compte la baisse plus marquée que prévu du prix du pétrole, soit jusqu'à 50 dollars le baril au lieu de 70 dollars.

Les économistes de la banque Safra Sarasin prévoient également une récession suite à l'abolition du taux plancher par la Banque nationale suisse (BNS). Le PIB devrait se contracter durant les deux premiers trimestres. Sur l'ensemble de l'année, l'économie helvétique devrait enregistrer une petite croissance de 0,4%.

A titre de comparaison, Credit Suisse table pour cette année sur une hausse du PIB de 0,8% et UBS de 0,5%. Les deux grandes banques écartent pour l'heure une récession. (ats)

Comment consommez-vous?

Depuis la fin du taux plancher, faire ses achats dans la zone euro est devenu particulièrement attrayant. De quelle(s) façon(s) allez-vous en profiter?

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!