Genève: Le Kosovo prêt à accueillir ses détenus suisses
Actualisé

GenèveLe Kosovo prêt à accueillir ses détenus suisses

Le Gouvernement de Pristina est d'accord de prendre en charge ses ressortissants emprisonnés en Suisse. Une décision saluée par le Département de la sécurité genevois.

par
rle

Les détenus kosovars incarcérés en Suisse pourront purger leur peine dans leur pays d'origine. Les autorités de Pristina se disent favorables à une telle mesure soutenue dès 2012 par le Département de la sécurité genevois, selon albinfo.ch, cité par «Le Matin».

«C'est un bon signe, cela me réjouit, car l'intérêt est double, pour la Suisse comme pour le Kosovo, estime le conseiller d'Etat chargé de la sécurité, Pierre Maudet. Cet exemple, s'il réussit, inspirera peut-être d'autres pays, notamment du Maghreb, à s'investir dans ce type de partenariats migratoires.»

Avant de préciser: «Cette convention de transfèrement qui existe avec le Kosovo n'est pas prioritairement conçue comme un outil pour évacuer un détenu. Le but principal est de faciliter sa réinsertion dans son environnement d'origine. Mais également d'investir via l'aide au développement afin d'améliorer les infrastructures de détention au Kosovo ou encore d'y former des gardiens de prison.»

Les détenus transférés seront principalement des cas graves, des récidivistes ou des personnes en situation illégale. Soit des infractions reconnues dans les deux pays. Combien seront-ils au total? Le Département de la sécurité ne peut articuler de chiffres, mais cela ne devrait pas dépasser une petite dizaine d'individus.

Si elle fera baisser les coûts de détention, cette mesure ne désengorgera toutefois pas la prison surpeuplée de Champ-Dollon, aux prises récemment avec des rixes entre Maghrébins et Albanais.

Ton opinion