Actualisé 27.03.2008 à 17:30

Le L.A. Times présente ses excuses au rappeur «Diddy»

Le Los Angeles Times a présenté jeudi ses excuses à des proches du rappeur Sean Combs, alias «Diddy», mis en cause dans ses colonnes pour un crime, sur la base de documents qui se sont révélés faux.

Le 17 mars, le journal avait publié une enquête sur la «guerre du hip-hop» déclenchée par une fusillade visant le rappeur Tupac Shakur à New York le 30 novembre 1994. Le musicien avait été grièvement blessé.

Citant des «documents du FBI» dans lesquels un informateur accusait deux hommes d'avoir aidé à monter cette embuscade, le journal avait lié ces deux hommes à «Diddy».

Tant «Diddy» que l'un des deux hommes mis en cause avaient protesté avec véhémence contre les conclusions de l'enquête du journal, affirmant avoir été diffamés. Le site internet spécialisé dans les révélations «The Smoking Gun» avait pour sa part assuré que ces documents avaient été montés de toutes pièces, ce que le L.A. Times a reconnu jeudi.

«En m'appuyant sur des documents dont je pense maintenant qu'ils étaient faux, j'ai mal fait mon travail», a déclaré l'auteur de l'article, Chuck Philips: «je suis désolé». Son supérieur hiérarchique a également présenté ses excuses, tandis que le rédacteur en chef du journal a annoncé une enquête interne.

Tupac Shakur a été assassiné à Las Vegas (Nevada, ouest) en 1996, six mois avant un autre rappeur de renom, Notorious B.I.G à Los Angeles. Une rivalité entre les rappeurs de la côte Ouest et ceux de la côte Est des Etats-Unis avait alors été évoquée.

AFP

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!