News: Le label de Beyoncé traîne un pirate en justice
Actualisé

NewsLe label de Beyoncé traîne un pirate en justice

Un Suédois de 47 ans risque gros: en 2011, il a été à l'origine de la fuite sur le web de l'album «4» de l'Américaine. La maison de disques de la star riposte aujourd'hui.

par
Fabien Eckert
Sony Music et sa star ont les hackers en ligne de mire.

Sony Music et sa star ont les hackers en ligne de mire.

C'est peut-être un cas qui va faire jurisprudence en Europe. Sony Music vient de déposer une plainte devant le parquet de Göteborg, en Suéde. En juin 2011, un Sudéois a partagé illégalement l'album «4» de Beyoncé, trois semaines avant sa sortie. La galette s'est retrouvée sur le site de téléchargement illégal Thepiratebay.se. L'affaire a pris une saveur toute particulière quand il a été découvert que l'homme de 47 ans travaillait dans l'industrie musicale.

Selon Torrentfreak.com, le label de la star r'n'b réclame 220'000 fr. au civil. Cette somme, qui paraît dérisoire, représente selon Sony, la mise à mal du plan marketing lié à la sortie du disque, le manque à gagner sur les ventes, la rupture de confiance entre le label et son poulain ainsi qu'une perte de crédibilité pour Beyoncé. Une prof de droit de l'université de Stockholm a déclaré sur Sveriges Radio qu'il était «extrêmement difficile» de chiffrer avec précision les dommages et intérêt dans de tels cas.

En parallèle, une procédure pénale est aussi engagée. Selon le procureur chargé du dossier, Henrik Rasmusson, l'accusé risque de «lourdes peines»: prison ferme et très grosse amende sont notamment envisagés.

La musique sur les réseaux sociaux de «20 minutes»:

Sur Facebook

Ton opinion