Canton de Neuchâtel: Le lac des Brenets est désormais à sec

Publié

Canton de NeuchâtelLe lac des Brenets est désormais à sec

La sécheresse sévit en Suisse. Le lac situé près du Locle, entre la Suisse et la France, n’est plus qu’un petit filet d’eau. Mais d’autres facteurs peuvent expliquer ce phénomène.

1 / 5
Lundi, il ne subsistait qu’un filet d’eau dans le lac.

Lundi, il ne subsistait qu’un filet d’eau dans le lac.

AFP
Les bateaux étaient complètement à sec.

Les bateaux étaient complètement à sec.

AFP
L’image fait peine à voir.

L’image fait peine à voir.

AFP

L’image fait peine à voir: le lac des Brenets est complètement asséché. On n’aperçoit plus qu’un maigre filet d’eau en son centre de ce bassin du Doubs qui marque la frontière entre la Suisse et la France, dans le canton de Neuchâtel. Corollaire: le célèbre saut du Doubs, attraction prisée des touristes, ne coule plus non plus. Un spectacle que l’on vient malgré tout voir, comme un symbole du réchauffement climatique.

La navigation sur le lac des Brenets avait déjà cessé mercredi 13 juillet en fin de journée, en raison de la sécheresse. Une situation exceptionnelle, que n’avait jamais connue Yvan Durig, capitaine de la NLB. «C’est exceptionnel. La navigation avait déjà dû être interrompue en 2018 et en 2020, mais en septembre seulement, pas mi-juillet.»

Il n’y a plus eu de précipitations abondantes depuis plus de deux mois et l’abaissement quotidien du lac est allé très vite. «On a eu des baisses de 21 centimètres par jour, ce qu’on n’a jamais eu jusqu’ici», avait indiqué Yvan Durig à la RTS.

Des failles karstiques

Côté français, le secteur du Haut-Doubs est placé en alerte sécheresse depuis le 8 juillet. Objectif: limiter les usages d’eau au strict minimum, a rapporté la télévision régionale France 3.

Mais outre la sécheresse, il y a aussi une explication géologique. Fin juin, Yvan Durig rappelait en effet des «fuites d’eau» repérées dans les bassins du Doubs, ainsi que des failles karstiques. «Elles se situent en amont, près de Mouthe (F), a expliqué Yves Durig à la radio neuchâteloise RTN. Selon lui, ces failles, très importantes, font que le Doubs fuit et alimente ainsi la rivière française La Loue.

(cht/afp)

Ton opinion

167 commentaires