Buzz: Le lapsus, révélateur de nos désirs cachés?
Actualisé

BuzzLe lapsus, révélateur de nos désirs cachés?

De nombreux lapsus, dont celui de Rachida Dati confondant «fellation» et «inflation» ont défrayé la chronique ces derniers jours. Qu'est-ce qui se cache derrière une langue qui fourche?

par
Sandra Imsand

«Enfin, Monsieur le Ministre, durcissez votre sexe, heu pardon, votre texte», déclarait le député gaulliste Robert-André Vivien, à l'occasion d'un débat parlementaire sur la classification des films pornos en 1975. Ce lapsus devait rester dans l'histoire.

Ces derniers jours, d'autres personnalités ont fait parler d'elles parce que leur langue avait fourché. Ainsi, l'ancienne Garde des sceaux Rachida Dati a déclaré sur Canal+ le dimanche 26 septembre dernier: «Je vois certains qui demandent des taux de rentabilité à 20-25%, avec une fellation quasi nulle...» Oups!

Le 4 octobre, une journaliste de la RSR confondait «circonscription» et «circoncision» en direct. Re-oups!

Pour finir, le lendemain, le patron des Jeux du Commonwealth annonçait que la princesse Diana avait été présente avant de se reprendre: «le prince Charles et la duchesse de Cornouailles. Ils sont repartis et ont apprécié tous les efforts faits ici». Oups toujours.

L'expression de l'inconscient

La maire du 7e arrondissement de Paris a déclaré qu'elle avait «parlé trop vite» lorsqu'elle a été interrogée sur son lapsus. La journaliste de l'émission «Forum» sur la Radio suisse romande, a quant à elle justifié sa bourde en évoquant «des raisons très personnelles». Une excuse que n'aurait pas reniée un certain Sigmund Freud. Le psychiatre autrichien avait en effet décrit le fonctionnement du lapsus dans son ouvrage: «Psychopathologie de la vie quotidienne». Selon le fondateur de la psychanalyse, le lapsus ne vient pas d'une simple contamination phonétique (par exemple dire Menus de Vilo au lieu de Vénus de Milo), mais trouve sa source en dehors du discours.

Depuis, les linguistes se fascinent pour l'analyse du lapsus. Beaucoup pensent qu'il est le résultat du «parler-vrai» de l'inconscient. «Le lapsus est comme un bug du cerveau. L'inconscient profite d'une circonstance favorable pour contourner le barrage de la conscience et se faufiler au dehors», explique un psychanalyste.

Société libérale: mon oeil

Au-délà de l'origine de ces fourchements de langue, le sexologue Bruno Wermuth s'amuse des réactions que provoque les lapsus. «On se targue de vivre dans une société libérale, à l'aise avec la sexualité, mais si une personne publique se trompe, tout le monde parle de sa bourde», explique le Bernois. En effet, le lapsus de Rachida Dati arrivait en 4e position de la recherche concernant le terme «fellation» sur Google. Et une agence de voyage a même utilisé cette bourde dans une publicité.

Ton opinion