Hockey - LNA: Le Lausanne HC passe en mains américaines
Actualisé

Hockey - LNALe Lausanne HC passe en mains américaines

Conformément à ce qu'il avait promis, Hugh Quennec a vendu ses actions afin de se mettre en conformité avec les exigences de la Ligue. Le nouveau patron s'appelle Ken Stickney, personnalité connue dans le sport US.

Patrick de Preux peut jubiler. Son club et lui sont en passe de ne plus être sous tutelle genevoise.

Patrick de Preux peut jubiler. Son club et lui sont en passe de ne plus être sous tutelle genevoise.

photo: Keystone/Jean-christophe Bott

Dans un communiqué, le LHC «remercie M. Quennec d'avoir tenu ses engagements» et se déclare «convaincu d'avoir trouvé une solution qui préservera les intérêts du club». Le conseil d'administration et le management du club restent en place. La reprise a été validée par la Ligue, qui «a reçu tous les documents et toutes les garanties de la part du nouveau propriétaire».

Le président du conseil d'administration du Lausanne Hockey Club Patrick de Preux avait exprimé son soulagement auprès d'ATS Sport. Il a confirmé que Hugh Quennec avait vendu le 100% du capital-actions qu'il possédait dans le club vaudois. «Nous l'avons rencontré (M. Stickney), et c'est un homme parfaitement honorable, appuie Patrick de Preux. Ce monsieur est conscient des enjeux qui touchent le club et des échéances à venir. Il possède une assise financière solide.»

Selon le Tages-Anzeiger, Hugh Quennec aurait obtenu 3 millions de francs dans cette vente, alors que l'on avance la somme de 2,3 millions pour son sauvetage en 2007.

Ken Stickney était jusqu'à présent président du conseil d'administration des Kloten Flyers. Son arrivée à Lausanne s'accompagne de sa démission, avec effet immédiat, de tous ses mandats à Kloten, précise le LHC.

Ken Stickney avait débarqué en Suisse en avril 2015 par le biais de la société Avenir Sport Entertainment LLC. Il a toujours été un grand passionné de sport et plus particulièrement de baseball.

Heureux hasard, Ken Stickney fut avec son père le propriétaire de la franchise du Las Vegas Thunder en IHL dans les années 90. De 1995 à 1998, le coach s'appelait alors Chris McSorley, le manager de Genève-Servette. Une bien drôle de coïncidence.

Hugh Quennec - en froid avec le conseil d'administration du LHC - a été poussé à la sortie du côté de Malley en raison du conflit d'intérêts potentiel lié à son statut de propriétaire à Genève-Servette, qui évolue aussi en LNA. Notamment alarmée par les médias, la Ligue a décidé qu'à l'avenir, une même personne ne pourra pas détenir des parts importantes dans plusieurs clubs de l'élite. Le Canado-Suisse avait promis qu'il tirerait les conséquences de cette décision avant même que la modification du règlement n'entre en vigueur. Il avait tenu à préciser cependant qu'il n'y «avait jamais eu d'arrangements (au niveau des résultats sportifs) entre Genève et Lausanne». (20 minutes)

Ton opinion