Actualisé 16.10.2019 à 08:04

Genève/FranceLe Léman Express arrive, les nouveaux tarifs aussi

Les billets et abonnements seront harmonisés entre Suisse et France, lors de la mise en service du RER lémanique, en décembre.

de
David Ramseyer
Les autorités évoquent une tarification sur mesure.

Les autorités évoquent une tarification sur mesure.

Keystone

«Arriver à une tarification unique entre dix opérateurs suisses et français était d'une complexité incroyable, avoue le conseiller d'Etat genevois Serge Dal Busco, chargé des infrastructures. Mais on a essayé de faire simple avec un seul titre de transport pour le canton et la France voisine». Présentée ce mercredi, la nouvelle tarification transfrontalière, baptisée Léman Pass, entrera en vigueur avec la mise en service intégrale de la liaison ferroviaire franco-valdo-genevoise Léman Express, le 15 décembre.

Voici les points principaux de cette réforme.

De nouvelles zones

La région sera divisée en huit zones: une pour le canton de Genève (zone 10), cinq en bordure de frontière, et trois plus lointaines (Evian, Annecy et Valserhône).

Les Vaudois seront les perdants de cette nouvelle délimitation (cf encadré).

A l'achat, physique ou numérique, d'un billet (valable 90 minutes), d'une carte journalière ou d'un abonnement (mensuel ou annuel), l'usager devra sélectionner les zones dans lesquelles il souhaite circuler. Un titre unique de transport intégrera tous ses choix. «Ce sera du sur mesure», assure Rémy Burri, responsable de la communauté tarifaire Léman Pass.

La gare d'Annemasse (F) ne se situera pas dans la zone 10 (Genève). Pour un trajet entre cette dernière et Cornavin, par exemple, le billet devra ainsi comporter deux zones... sauf pour les détenteurs d'un abonnement général CFF. Ce dernier inclura en effet la halte haut-savoyarde.

Les prix

Les tarifs sur le canton (zone 10) resteront les mêmes qu'aujourd'hui. Le billet adulte pour une heure de temps coûtera ainsi toujours 3 francs. Il sera bien entendu valable dans les trains du Léman Express (sauf, encore une fois, pour rejoindre la gare d'Annemasse). A l'intérieur des zones françaises, les prix actuels seront majoritairement conservés.

Un tarif réduit «sauts de puces» transfrontalier sera crée . Il sera limité à deux arrêts de chaque côté de la frontière.

Les tarifs seront fixés en fonction des zones choisies, que cela soit pour un billet ou un abonnement. Pour un même trajet, certains y gagneront financièrement après le 15 décembre, d'autre pas, mais difficile d'établir une généralité, tant les cas seront divers, selon les destinations. «Par contre, avec des durées de parcours réduites grâce au Léman Express, les économies de temps seront importantes», soulignent les autorités franco-suisses.

Les enfants de moins de 6 ans, accompagnés, bénéficieront de la gratuité des transports.

Le Swiss Pass pourra être utilisé pour l'achat d'un billet ou d'un abonnement.

Tickets et abonnements seront mis en vente sous forme papier ou en version numérique, sur les smartphones.

Les points de vente du Léman Pass seront les mêmes qu'aujourd'hui (agences TPG, applications numériques ou encore centres SNCF).

«Globalement, les prix et les conditions inciteront à acheter des abonnements plutôt que des billets simples, conclut Serge Dal Busco. L'objectif est de fidéliser les usagers pour qu'ils se déplacent davantage en transports publics et moins en voiture.»

Pendulaires vaudois à quai

Aujourd'hui inclus dans les zones tarifaires Unireso, plusieurs communes vaudoises proches de la frontière avec Genève n'y figureront plus, dès le 15 décembre. Les usagers provenant de Coppet ou de Crassier, par exemple, devront donc acheter un billet qui comprendra une tarification nationale. Résultat: le prix global de leur trajet en transports publics vers Genève ou la France voisine va augmenter "de manière substantielle", avoue le Canton.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!