Hockey sur glace – Le LHC et Ajoie perdent encore, Fribourg et Bienne souffrent mais gagnent 
Publié

Hockey sur glaceLe LHC et Ajoie perdent encore, Fribourg et Bienne souffrent mais gagnent

Les Vaudois, battus vendredi à Berne (3-2), ont aligné une quatrième défaite consécutive. Ajoie a perdu contre Rapperswil, alors que Fribourg et Bienne restent devant au classement.

Tristan Scherwey et Berne sont venus à bout du LHC (ici Luca Boltshauser).

Tristan Scherwey et Berne sont venus à bout du LHC (ici Luca Boltshauser).

Claudio De Capitani/freshfocus

Berne et Lausanne ont passé toute leur soirée de vendredi à s’écharper dans une cage d’escalier. Les Ours de la capitale, qui campaient sur trois victoires, tenaient à poursuivre leur ascension en direction du top 6 de National League. Quant aux Lions, qui restaient en revanche sur trois revers, ils avaient à cœur de stopper la culbute. Les deux objectifs étant évidemment incompatibles, il n’y eut qu’un heureux au final - et ça n’était à nouveau pas le LHC, plutôt vaillant mais finalement battu sur la plus petite des marges (3-2).

Les Vaudois, réunis mardi afin d’aiguiser l’esprit des troupes le temps d’une soirée repas-poker, avaient placé cette rencontre sous le signe de la révolte. C’était l’heure déclic, du tournant, promis juré. Les joueurs de John Fust n’ont pas démérité. Cueillis à froid à l’issue d’une première pénalité concédée (Christian Thomas, 4e), ils ont égalisé dans la foulée par Jason Fuchs, avant de prendre l’avantage à la 16e grâce à un joli tir de Fabian Heldner. La cage d’escalier semblait alors moins glissante, et le monte-charge prêt à repartir dans le bon sens.

Mais une fois de plus, hasard ou fatalité, les détails n’ont pas tourné à l’avantage de Lausanne. Que se serait-il passé, par exemple, si Benjamin Baumgartner n’avait pas galvaudé la magnifique offrande de Martin Gernat à deux minutes de la fin de la deuxième période? On ne le saura malheureusement pas. Après avoir concédé l’égalisation à la 32e (déviation de l’ex-Vaudois Philip Varone sur tir de Calle Andersson), alors qu’il n’était pas spécialement sous pression, le LHC s’est laissé surprendre d’entrée de troisième tiers (but décisif de Grégory Sciaroni à la 42e).

Lausanne a ensuite poussé jusqu’au bout, afin de ne pas quitter la glace tête basse. En vain. La cage d’escalier s’avère de plus en plus inhospitalière pour les Vaudois. Ils ont l’occasion d’y remettre un peu d’ordre, ce samedi à domicile, pour un match «retour» contre un CP Berne qui reste désormais sur quatre victoires.

Ajoie perd le contrôle dans le final

Rapperswil vient de passer devant (3-2), Ajoie ne reviendra pas.

Rapperswil vient de passer devant (3-2), Ajoie ne reviendra pas.

Jonathan Vallat/freshfocus

Etrillé aussi bien samedi dernier à Langnau (8-2) que mardi à Bienne (8-1), le HC Ajoie est-il en train de lâcher prise, physiquement et moralement ? C’est la question, légitime, que les nombreux supporters jurassiens ont dû se poser sur le chemin de retour en début de semaine, tant leur formation a fait peine à voir. Le début de partie contre Rapperswil devait ainsi servir à lever le voile, en partie du moins, sur les interrogations qui taraudent le peuple ajoulot.

La discussion qui a suivi la déroute de la Tissot Arena, durant une bonne vingtaine de minutes à même le vestiaire seelandais mais sans la présence des coaches, a semble-t-il été bienfaisante à en juger l’entame de match vendredi. Habitué à devoir endurer la pression adverse lors de la période initiale, à souffrir tant et plus, Ajoie a tout de suite pris les choses en main, comme pour montrer à son fidèle public qu’il avait quelque chose à se faire pardonner.

Bien placé sur un envoi d’Alain Birbaum, Maxime Fortier a trouvé l’ouverture entre les jambières du gardien Melvin Nyffeler à la 6e minute, récompensant l’esprit d’entreprise des Ajoulots. Ainsi, pour la quatrième fois de la saison seulement, le néo-promu a réussi à inscrire le premier but. Cet avantage, il l’a tenu jusqu’à la première pause, bien qu’il aurait pu le perdre quelques secondes seulement après l’avoir obtenu (arrêt de la jambière de Wolf devant Albrecht).

Mais ce «Rappi»-là, fort de ses huit victoires lors des neuf dernières sorties, n’avait pas l’intention d’endosser plus longtemps cette posture de soumission. Sa réaction immédiate lors du tiers médian lui a d’ailleurs permis d’égaliser par Yannick-Lennart Albrecht, oublié devant Tim Wolf.

Les bonnes intentions jurassiennes étaient toujours présentes et n’ont pas disparu par la suite, malgré le réveil et le retour adverse, malgré aussi ses limites offensives actuelles. Plusieurs éléments paraissent en quête d’un second souffle, à l’image du Top Scorer Philip-Michaël Devos, peu mobile, pas dans un bon soir et qui semble toujours enquiquiné par sa cheville douloureuse.

Guillaume Asselin retrouve lui la forme après plusieurs semaines à soigner ses adducteurs. Unique buteur mardi soir à Bienne, c’est de lui qu’est venue la solution après la demi-heure. Sa reprise directe, un véritable coup de canon sous la transversale sur une passe de Thibault Frossard, a relancé les affaires jurassiennes.

Il reste néanmoins un problème que le HCA ne parvient toujours pas à résoudre, ce sont ses débuts de tiers manqués. 85 secondes ont suffi aux St-Gallois pour égaliser une première fois, il leur en a fallu 32 dans le dernier tiers pour revenir une seconde fois. Sandro Forrer a profité du manque de réaction de Devos pour pousser la rondelle au fond du but.

On a dès lors senti qu’Ajoie pourrait très vite atteindre le point de rupture. Nando Eggenberger, seul devant Wolf (42e), et Jérémy Wick (43e) ont manqué de peu de donner l’avantage à leur formation. Il a fallu que M. Lemelin dicte deux punitions pour le moins sévères à l’intention de Reto Schmutz puis Bastien Pouilly pour que le match bascule en faveur des visiteurs. Et plutôt chanceusement, puisque la rondelle de Sandro Zangger a ricoché sur deux joueurs des lieux avant de finir dans les filets (2-3, 52e).

La réaction de dépit qui en suivi de Daniel Eigenmann, pénalisé à son tour par le directeur de jeu canadien, a définitivement scellé le sort du HC Ajoie, engagé dimanche à Rapperswil pour le premier match de sa seconde moitié de parcours.

À Lugano, FR Gottéron a vraiment eu chaud

Marchon a libéré les Fribourgeois en prolongation.

Marchon a libéré les Fribourgeois en prolongation.

Marusca Rezzonico/freshfocus

Pourtant, tout avait souri aux Dragons durant les 20 premières minutes. La large domination fribourgeoise face un HC Lugano fantomatique s’était traduite par trois buts tombés comme des fruits mûrs: Benoît Jecker (4e, 0-1), puis Daniel Brodin (0-2) et Mauro Jörg (0-3) en l’espace de 35 secondes à la 19e minute, ont tour à tour profité des largesses tessinoises.

Arrivés à Lugano la veille directement depuis Munich, où ils ont été éliminés de la Champions Hockey League mercredi soir, les joueurs de Christian Dubé avaient tout en main pour s’offrir une soirée relativement tranquille après leur périple allemand. Mais un but du défenseur Romain Loeffel, en embuscade dans le slot, a relancé l’équipe dirigée par Chris McSorley et bouleversé la dynamique de la rencontre (29e, 1-3).

Devenus trop passifs tandis que les Bianconeri passaient la vitesse supérieure, les Dragons ont alors commencé à passer trop de temps dans leur zone de défense au lieu de prendre le jeu à leur compte comme en première période. Une habile déviation de l’Américain Mark Arcobello sur un tir de Santeri Alatalo a permis aux Luganais de recoller au score en deuxième période déjà (34e, 2-3). L’égalisation, assez logique au vu de la montée en puissance du HC Lugano, est ensuite venue de la canne du buteur maison Luca Fazzini à cinq contre quatre. Le topscorer luganais a surpris Reto Berra d’un tir du poignet dont il a le secret à mi-distance (45e, 3-3). Le gardien de Fribourg-Gottéron a dû rester particulièrement vigilant pour éviter à son équipe une défaite dans le temps réglementaire.

Durant la prolongation, une pénalité fribourgeoise pour surnombre a offert au HC Lugano un puck de match: mais à quatre contre trois, les Tessinois se sont fait surprendre par Nathan Marchon, au bon endroit pour exploiter un travail remarquable de David Desharnais autour des filets (64e, 3-4).

Toujours leader, FR Gottéron livrera sa prochaine partie de championnat lundi à domicile contre les ZSC Lions. Mardi, les Dragons retrouveront ce même adversaire au Hallenstadion.

Bienne souffre mais reste au contact du leader

La joie des Biennois après le 2-0.

La joie des Biennois après le 2-0.

Estelle Vagne/freshfocus

Après sa facile victoire, mardi, contre Ajoie (8-1), le HC Bienne a souffert vendredi pour venir à bout dAmbri 3-2 (2-0 0-2 1-0).

Tout a bien démarré pour les hommes dAntti Törmänen puisquaprès 7 minutes, ils menaient déjà 2-0. Tino Kessler (5e) a montré la voie à ses coéquipiers et Yannick Rathgeb (7e) a doublé la mise pour les hôtes.

Fort de ce début de match, Bienne abordait la deuxième période avec assurance. Mais les Tessinois résistaient si bien quils ont fait douter les Seelandais. Et à la 29e minute, Brandon McMillan a réussi un petit bijou de dribble devant la cage de Van Pottelberghe pour inscrire le 1-2. Les Biennois ont ensuite eu deux périodes de supériorité numérique pour reprendre deux buts davance. En vain. Au contraire, cest Ambri qui est revenu à égalité grâce à André Heim (40e).

Le troisième tiers a été dominé par les Biennois (12 tirs à 2). Mais cette présence devant la cage de Ciaccio ne sest concrétisée en but quà la 57e minute à la faveur dune supériorité numérique que le HCB a conclue par un but de Fabio Hofer. Suffisant pour simposer et rester au contact (deux points) du leader Fribourg.

(SME/JBO/CYP/YDE)

Ton opinion

5 commentaires