Fiscalité: Le Liechtenstein et l'Allemagne font la paix à Vaduz
Actualisé

FiscalitéLe Liechtenstein et l'Allemagne font la paix à Vaduz

Le Liechtenstein et l'Allemagne enterrent la hache de guerre en matière fiscale.

Ils échangeront désormais des informations sur demande. Le premier ministre de la principauté et l'ambassadeur allemand au Liechtenstein ont signé mercredi à Vaduz un accord en ce sens, basé sur les standards de l'OCDE.

»L'accord signé aujourd'hui est bon pour nos relations et offre pour la première fois une procédure d'Etat de droit entre nos deux pays dans des questions fiscales», s'est félicité le chef du gouvernement liechtensteinois Klaus Tschütscher. «Il est de mon devoir de tout faire pour en revenir aux bonnes relations que la principauté et l'Allemagne devraient partager.»

L'ambassadeur allemand Axel Berg a lui évoqué «un pas important et un signal pour les relations bilatérales». A Berlin, le ministère des finances a pris acte du fait que le Liechtenstein avait décidé de «respecter les standards internationaux, non seulement dans la surveillance des marchés financiers, le blanchiment et la lutte contre le terrorisme, mais aussi dans le domaine de la fiscalité».

L'accord prendra effet dès sa ratification par les deux pays et pourra être appliqué dès l'année fiscale 2010. Le Liechtenstein et l'Allemagne souhaitent en outre mettre sous toit un accord de double imposition.

Ces dernières années, la principauté a souvent été qualifiée de refuge pour les fonds en fuite par le monde politique allemand. La critique avait atteint son apogée l'an dernier, lorsque l'ancien patron de la poste allemande Klaus Zumwinkel a été condamné à deux ans de prison avec sursis pour évasion fiscale.

(ats)

Ton opinion