Actualisé 29.01.2010 à 15:34

Persona non grata à Genève

«Le lien de confiance a été rompu avec Dieudonné»

Le sulfureux humoriste français désire présenter son nouveau spectacle, «Sandrine», au public genevois. Le conseil administratif a refusé de lui louer une salle.

de
fab

Dieudonné est de retour avec un nouveau spectacle intitulé «Sandrine». Il ne parle pas de religion, ni de politique proche-orientale mais raconte la violence conjugale.

L'humoriste français a approché les autorités genevoise pour leur demander une salle à louer afin de présenter son spectacle, comme l'a révélé le site Lesquotidiennes.com. Les précédents avaient rencontré un grand succès dans la Cité de Calvin, faisant salle comble mais donnant également lieu à de vives polémiques.

Une salle dit oui, les autorités disent non

Selon des documents que 20minutes online a obtenu, les responsables du Théâtre de l'Alhmabra avaient donné leur accord, au début décembre 2009,pour deux représentations du spectacle de Dieudonné en mars prochain.

Mais le conseil administratif a cassé cette décision quelques jours plus tard en refusant la demande de location de Monsieur Djily Diagne, agent de Dieudonné. Aucune explication n'accompagne cependant la décision de refus. Serait-ce lié à la polémique suite à la vidéo réalisée par l'humoriste dans laquelle il s'en prenait notamment au procureur général genevois Daniel Zappelli?

Des antécédents entre Dieudonné et la ville de Genève

En 2004, le chef du Département de la culture, Patrice Mugny, avait accepté la venue de Dieudonné après négociations mais avait refusé son choix par la suite. «Après discussion, un accord avait été passé, qui n'a pas été respecté par l'humoriste, explique Jean-Bernard Mottet, bras droit du magistrat écologiste dans les colonnes du Courrier. «Des dérapages verbaux ont bien eu lieu et le lien de confiance a été rompu».

Monsieur Mottet précise que les condamnations intervenues dès lors «n'ont certainement pas arrangé son cas».

L'agent de l'humoriste s'insurge contre cette décision qualifiée de «procès d'intention» et de «décision discriminatoire dangereuse» dénonçant le fait que «les politiques puissent faire le tri entre les spectacles 'acceptables' et ceux qui ne le sont pas».

«C'est un cas très isolé. Nous n'avons pas pour habitude de contrôler la programmation de nos salles, mais, en tant que collectivité publique, la Ville a une responsabilité quant aux discours qui y sont tenus», se justifie Monsieur Motter.

Ce n'est pas la première fois que Genève interdit à Dieudonné l'accès à ses salles. Mais l'humoriste pourra tout de même se produire dans la cité du bout du lac. Il doit juste se rabattre sur une salle privée.

Une pièce polémique en France aussi

Cette nouvelle pièce, «Sandrine», avait également été interdite en novembre dernier à Montpellier. Dieudonné l'avait alors jouée dans un bus, comme nous vous le révélions. Une solution que l'agent de Dieudonné trouve «inimaginable à Genève».

En fin d'année passée, des décisions de justice avaient cependant contraint certaines villes françaises comme Lille ou Grenoble à autoriser les spectacles de Dieudonné malgré les refus des autorités.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!