Genève: «Le Lignon est comme un grand studio de cinéma»

Actualisé

Genève«Le Lignon est comme un grand studio de cinéma»

Le film «Sweet Girls» a été entièrement tourné dans la cité. Les habitants y ont participé avec enthousiasme.

par
Marine Guillain
1 / 12
Découvrez quelques images du film «Sweet Girls», en salles dès ce mercredi.

Découvrez quelques images du film «Sweet Girls», en salles dès ce mercredi.

dr
Le long-métrage a été entièrement tourné dans le quartier du Lignon, à Genève.

Le long-métrage a été entièrement tourné dans le quartier du Lignon, à Genève.

dr
dr

«On voulait des jeunes, des vieux... et le Lignon!» Avant même d'écrire le scénario, les réalisateurs Xavier Ruiz et Jean-Paul Cardinaux avaient choisi le décor. Leur «Sweet Girls», premier long métrage tourné entièrement dans la cité genevoise, sera sur les écrans dès ce mercredi. Il raconte l'histoire de deux adolescentes qui veulent se débarrasser des personnes âgées de leur quartier afin de libérer des logements. «On a choisi ce lieu pour sa personnalité et son côté graphique, expliquent-ils. Mais aussi parce qu'il est idéal au niveau logistique: tout est regroupé au même endroit, c'est comme un grand studio de cinéma! Le Lignon est un personnage à part entière.»

La commune de Vernier n'a pas hésité longtemps avant d'accepter le tournage. «Je connais bien Xavier Ruiz, il avait déjà tourné une partie de son précédent film, «Verso», au Lignon», explique le maire, Thierry Apothéloz. «Sweet Girls» n'a pas coûté ni rapporté d'argent à la commune. Celle-ci s'est en revanche beaucoup investie dans la préparation et l'organisation des cinq semaines de tournage.

Les habitants ont aussi été mis à contribution: en plus d'avoir été invités à aider au financement du film (lire encadré), certains ont prêté leur appartement, d'autres ont joué les figurants ou donné un coup de main à l'équipe. «Tous les habitants ont joué le jeu, assure le maire, qui vit lui-même au Lignon. C'est valorisant pour eux d'avoir pu participer à ce projet.»

La bande-annonce de «Sweet Girls»

Méthode inédite

En 2013, le duo genevois Jean-Paul Cardinaux et Xavier Ruiz a fait appel aux dons des internautes pour boucler le financement de «Sweet Girls». Une première en Suisse pour un long métrage de cette ampleur. Le crowdfunding (financement participatif en ligne) leur a permis de récolter 15'000 fr. en deux mois. Les deux réalisateurs ont aussi mis 20'000 fr. de leur poche. Des investisseurs privés et des fonds de soutien ont permis de boucler le budget – modeste – du film, qui atteint les 150'000 francs. Le tournage s'est ensuite déroulé sur cinq semaines, en été 2013. La sortie était prévue fin 2014, mais la production a connu des retards.

Ton opinion