Actualisé

Mostra de VeniseLe Lion d'or pour Roy Andersson

Le film suédois «Un pigeon assis sur une branche, réfléchissant sur l'existence» du réalisateur Roy Andersson, a remporté samedi le Lion d'or à la Mostra du cinéma de Venise.

«C'est un grand honneur de recevoir ce prix», a notamment déclaré Roy Andersson.

«C'est un grand honneur de recevoir ce prix», a notamment déclaré Roy Andersson.

Le premier prix de cette 71ème édition de la Mostra récompense un film à sketchs humoristiques, tentant d'explorer la condition humaine dans toute sa diversité.

«C'est un grand honneur de recevoir ce prix et particulièrement ici, en Italie, pays qui a donné tant de chefs-d'oeuvres au cinéma», a déclaré Roy Andersson en recevant son trophée sur la scène du Palais du cinéma, sur le Lido.

Le cinéaste a retenu un film parmi ces chefs-d'oeuvres, «Le voleur de bicyclettes», de Vittorio de Sica (1948), et dans ce film, une scène, «celle du mari de ce couple dans le besoin qui est obligé de porter son vélo au mont de piété et qui se rend compte que beaucoup de pauvres comme lui y apporte leur vélo».

«C'est une scène pleine d'empathie. (...). On devrait suivre l'exemple de De Sica», a conclu Roy Andersson, cinéaste au style très personnel basé sur la comédie et l'absurde.

Palmarès de la 71ème édition de la Mostra de Venise dévoilé samedi lors de la cérémonie de clôture au Palais du cinéma, au Lido:

Lion d'or du meilleur film: «A Pigeon Sat on a Branch Reflecting on Existence» («Un pigeon assis sur une branche réfléchissant à l'existence») de Roy Andersson (Suède)

Lion d'argent de la meilleure mise en scène Andrei Konchalovsky pour «The Postman's White Nights» (Russie)

Grand Prix du jury: «The Look of Silence» documentaire de Joshua Oppenheimer (Danemark, Indonésie)

Prix spécial du jury: «Sivas» de Kaan Mujdeci (Turquie)

Coupe Volpi de la meilleure interprétation masculine: Adam Driver pour «Hungry Hearts», de Saverio Costanzo

Coupe Volpi de la meilleure interprétation féminine: «Hungry Hearts» de Saverio Costanzo

Prix du meilleur scénario: Rakhshan Bani-Etemad et Farid Mostafavi pour «Tales» (Iran)

Prix Marcello Mastroianni à un jeune acteur: Romain Paul dans «Le dernier coup de marteau» d'Alix Delaporte (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!