Actualisé

Appartement présumé piégé à GenèveLe locataire se baladait toujours dans la rue avec un pistolet

Le locataire de l'appartement perquisitionné lundi à Genève par les forces de l'ordre est un personnage inquiétant.

Se sentant menacé par la police, il ne sortait jamais de chez lui sans un pistolet chargé dans sa poche.

Inculpé pour injures et menaces, ce Suisse de 30 ans a comparu mardi devant la Chambre d'accusation de Genève. Les juges ont décidé de prolonger sa détention préventive de trois mois. Un expert psychiatre sera mandaté pour déterminer la dangerosité du prévenu et le risque de récidive.

Selon le Ministère public, les infractions reprochées à l'inculpé sont graves. L'homme s'est rendu la semaine dernière au Palais de justice. Il s'en est pris verbalement aux employés du greffe avant d'insulter et de menacer de mort les personnes du service de sécurité qui le ramenaient dehors.

Couteaux et pistolet 9 mm

Le prévenu a ensuite été conduit à la clinique psychiatrique. Lors de la fouille réglementaire, les infirmiers ont trouvé sur lui plusieurs couteaux, ainsi qu'un pistolet de 9 mm, que le déséquilibré s'était procuré sur internet. L'arme était chargée, avec une balle engagée dans le canon.

L'inculpé n'est pas un inconnu des services de police. L'homme a posté une dizaine de vidéos sur le site «youtube», où il se plaint des forces de l'ordre et de la justice. Devant la Chambre d'accusation, il a affirmé avoir été grossier avec le personnel du Palais de justice, car il avait été agressé.

Grève de la faim

«Ma détention préventive est illégale et injustifiée», a-t-il soutenu lors de l'audience. Le prévenu est assez petit et a les cheveux rasés. Il s'est présenté devant la justice vêtu d'une parka bleue. Il a déclaré aux juges qu'il avait entamé une grève de la faim, qu'il ne mangeait plus rien depuis son arrestation.

Lundi, la perquisition de l'appartement du prévenu a créé une pagaille monstre durant trois heures au centre-ville de Genève. La police, pensant que la porte du deux-pièces avait été piégée, a bouclé la zone autour de l'immeuble et a appelé les démineurs. Aucun explosif n'a été retrouvé à l'intérieur du logement. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!