Biodiversité: Le lombric superstar en 2011
Actualisé

BiodiversitéLe lombric superstar en 2011

Vers de terre, truites et autres chauve-souris sont à l'honneur cette année. Un coup de projecteur pour ces espèces mal en point.

par
Renaud Bournoud

Le successeur de l'abeille à longues antennes est connu depuis hier. Le Lumbricus terristris a été élu «Animal de l'année 2011» par Pro Natura. Cette espèce de vers de terre, la plus commune de Suisse, se voit récompensée pour le rôle capital qu'elle joue sur la vitalité des terres. Les lombrics qui se résument à un tube digestif, produisent jusqu'à 100 tonnes d'humus par hectare et par année. Une masse d'engrais cruciale pour les sols.

Sous l'eau, c'est la truite de lac qui est sacrée «Poisson de l'année 2011», par la Fédération Suisse de pêche (FSP). Ce salmonidé, qui par ailleurs doit être friand de lombrics, remonte les rivières pour frayer. Mais les obstacles infranchissables qu'il rencontre le long des cours d'eaux mettent en péril l'espèce. «Nous avons choisi cette truite, car elle illustre parfaitement la problématique de la renaturalisation des rivières», précise Roland Seiler de la FSP.

Chez les oiseaux, le lauréat ne sera pas connu avant la fin du mois. «Mais il s'agira d'une espèce forestière, en raison de l'année internationale de la forêt», promet l'Aspo/Birdlife Suisse.

L'ONU couve, elle, un autre volatile en décrétant 2011 «Année de la chauve-souris». Elle veut ainsi attirer l'attention sur les 1100 espèces de chiroptères, dont la moitié sont menacées. Ces petits mammifères volants aident au maintien de l'équilibre des forêts de la planète.

Ton opinion