Super League: Le LS casse son image de gentil club fragile
Actualisé

Super LeagueLe LS casse son image de gentil club fragile

L'important recrutement du club vaudois a été pensé pour gommer les anciens défauts et donner un aspect plus conquérant à l'équipe vaudoise.

par
Daniel Romano
Adriano De Pierro va apporter son impact athlétique en défense.

Adriano De Pierro va apporter son impact athlétique en défense.

Dix départs et huit nouveaux visages. Lausanne a fait peau ­neuve durant la pause esti­vale. Des arrivées qui ont transformé l'attitude de l'escouade vaudoise sur le terrain. «Par le passé, nous avons manqué d'impact physique et de vitesse, concède l'entraîneur Laurent Roussey. Nous voulions combler ce vide.»

De retour d'Allemagne avec la Kaiserstuhl-Cup dans ses bagages, la formation de la Pontaise a montré qu'elle était capable de renverser la tendance lorsqu'elle est menée au score. La preuve lors de la victoire 2-1 contre Freiburg (Bundesliga) en finale. «Nous espérons répéter cela cette saison, affirme le coach français. Dans le choix des joueurs recrutés, nous avons misé sur la concurrence pour pouvoir envoyer sur le terrain des joueurs qui pourraient justement nous permettre de nous relancer dans un match.»

Si la défense reste peu changée, le milieu et l'attaque ont été totalement bouleversés. Le message paraît clair. «La Super League est un championnat dans lequel il faut valider les occasions de but, martèle Roussey. Nous avons fait des constats par rapport à la saison dernière, avant de mettre en évidence les postes où il nous fallait être plus performants. A partir de là, nous avons recruté les joueurs nécessaires.» Parmi eux, le Sénégalais Matar Coly (ex-Bienne), un «beau bébé» de 1 m 87 et 80 kg, très en vue lors des matches de préparation, devrait donner l'impact physique qui manquait au LS.

«Aujourd'hui, je vois une équipe plus méchante, qui donnera plus de craintes à l'adversaire», se réjouit Roussey, qui dirigera l'équipe lausannoise ce soir à la Pontaise (19 h) pour l'ultime match de préparation contre Echallens, avant de se rendre à Lucerne dimanche.

Trois questions à Fabrizio Zambrella

– Pourquoi avoir choisi le LS?

– J’étais dans une situation compliquée. Je n’ai pas eu l’occasion de jouer pendant une ­année, puisqu’on m’avait mis de côté à Sion. Lausanne m’a voulu, et c’est très important pour un joueur de se sentir réellement recherché. Mon but ici est de me relancer.

– Vous retrouvez donc les joies du football au sein d’une équipe...

– Vous retrouvez donc les joies du football au sein d’une équipe...

– Etre intégré dans un groupe, préparer les parties du week-end, tout cela m’avait énormément manqué. Les matches amicaux ont été primordiaux pour retrouver ces sensations et avoir des minutes dans les jambes. Il était important pour moi de recommencer à jouer et de reprendre du plaisir sur une pelouse.

– Comment jugez-vous le LS?

– Notre point fort sera la défense, car elle a peu changé. Je vois un groupe soudé. Nous devrons absolument bien commencer pour ­éviter de mauvaises surprises.

Ton opinion