Super League: Le LS n'avait jamais perdu la confiance

Actualisé

Super LeagueLe LS n'avait jamais perdu la confiance

Vainqueur 0-1 à Genève mercredi soir face à Servette, le club vaudois est désormais plus près d'une qualification pour l'Europe que de la relégation.

par
Robin Carrel
A 28 ans, le gardien du FC Lausanne-Sport s'est imposé dans les buts vaudois.

A 28 ans, le gardien du FC Lausanne-Sport s'est imposé dans les buts vaudois.

Le football est souvent une affaire de réussite. L'équipe de la Pontaise, qui n'avait marqué que dans une de ses huit premières parties de la saison, a retrouvé le chemin des filets depuis une dizaine de jours. Après une victoire à Hochdorf en Coupe de Suisse (0-4), le LS a battu Lucerne (1-0) et Servette en quatre jours. Un enchaînement qui lui permet de repousser le club genevois, dernier, à neuf longueurs.

«L'équipe n'a jamais douté, assure Anthony Favre. Il y a toujours eu de l'allant à l'entraînement, et le coach (ndlr: Laurent Roussey) dégage beaucoup de sérénité. Nous sommes solides, mais cela ne date pas d'hier. Nous étions costauds lors de la préparation.»

Désormais, les joueurs vaudois peuvent regarder en haut. «Les pronostics nous condamnaient, sourit le gardien de 28 ans, mais notre objectif n'a jamais été simplement de nous maintenir. Nous avons toujours espéré faire un peu mieux. Il n'y a que dix matches de joués, mais avoir onze points est significatif.»

Titularisé depuis le début de la saison à la suite du départ de Fabio Coltorti, Favre s'est bien installé devant la cage lausannoise. Ce sont ses premiers «vrais» pas en tant que titulaire en Super League. «Je suis assez constant et content jusqu'ici, mais si je me plante samedi...» analyse-t-il lucidement. Ce jour-là, c'est Bâle, champion en titre, qui se présentera sur la pelouse des Plaines-du-Loup. Une nouvelle occasion de démontrer la solidité du groupe.

Ton opinion