Le luxe a la cote en Suisse
Actualisé

Le luxe a la cote en Suisse

Les détaillants suisses sont unanimes, Noël 2007 se déroulera sous le signe du luxe.

Les ventes de fin d'année s'annoncent prometteuses, et tant les repas de fête que les cadeaux déposés sous le sapin fleureront bon le haut de gamme.

«Tout indique déjà une tendance à choisir des produits de qualité chers», a ainsi dit à l'ATS Madeleine Elmer, porte-parole du grand magasin bernois Loeb. Les parfums coûteux comme les bagages de marque ou les montres de prix sont particulièrement demandés.

Coté jouets, le bois a la cote, mais pas n'importe lequel: «des jouets de haute qualité en bois, qui ont aussi leur prix», relève Mme Elmer. Chez Manor, ces jouets sont aussi très demandés, assure la porte-parole du groupe, Elle Steinbrecher. Elle remarque aussi un regain d'intérêt pour les poupées et leur garde-robe.

L'électronique de divertissement continue de faire un tabac, et les consoles de jeux ou les écrans plats sont un choix fréquent. «On sent bien une envie des clients de s'offrir un beau Noël», note Mme Steinbrecher.

Epilateurs laser

«Les gens se permettent de nouveau davantage», se réjouit le grand distributeur Migros. Cela se remarque tout particulièrement dans les articles de sport et électro-domestiques. Appareils de cuisine, cintres à vapeur ou épilateurs laser - un nouvel article, pour à peine 300 francs - se vendent particulièrement bien.

Et la météo est venue cette année donner un bon coup de pouce. «La neige précoce nous a valu des ventes record dans le domaine du ski et des sports en général», a dit Robert Fieg, directeur de Jelmoli. Il qualifie aussi de «supérieures à la moyenne» celles de la parfumerie et des accessoires vestimentaires.

«La tendance au luxe et à l'exclusif se remarquait déjà depuis quelques années. Cette année elle s'est toutefois clairement affirmée», a constaté Ernst Pfenninger, porte-parole des grands magasins Globus. Et d'ajouter que les affaires «sont excellentes».

Gourmandises

Selon M. Pfenninger, les ventes de la division comestibles «Delicatessa» sont à l'unisson. Les classiques comme les champagnes millésimés, les grands crûs ou le caviar ont la cote, ce qui lui fait prédire que «les affaires de Noël seront encore nettement meilleures qu'en 2006».

Chez Coop aussi, l'offre «Fine Food» a été élargie. La demande est déjà forte pour les grands vins italiens, la viande noble et les fruits exotiques. Mais il est vrai qu'elle va encore se renforcer à mesure que la fin de l'année approche. (ats)

Ton opinion