Le luxe s'impose partout
Actualisé

Le luxe s'impose partout

Rome. Vodka, hôtels ou tulipes,
les plus grands créateurs de la
planète posent leur griffe sur des
produits parfois surprenants. Et
la tendance va en s'amplifiant.

«Je veux qu'il y ait du fun dans tout ce que je fais. J'adore créer et tout ce qui est sophistiqué, j'aime la pureté de la vodka, spécialement la mienne.» Roberto Cavalli est très fier de s'être lancé dans le marché des spiritueux, version luxe. En janvier dernier, en effet, la vodka Roberto Cavalli s'insérait sur les rayons des grands magasins. Quel intérêt pour une grande marque que de se lancer dans la vodka? Il semblerait tout simplement que la tendance soit à la diversification!

Le 11 novembre, Giorgio Armani, le pape de la mode italienne, ouvrait un multiconcept store de douze étages à Tokyo, la «Armani/Ginza Tower». On y trouve des vêtements, des sacs, des chaussures bien entendu, mais aussi un spa, une boîte de nuit et... un fleuriste, le tout 100% griffé Armani. Quelques mois auparavant, la maison Versace proposait, quant à elle, ses services pour redécorer un jet privé, du cockpit aux ailes.

Dana Thomas, journaliste américaine de mode spécialisée dans les grandes marques, explique au Herald Tribune les limites de cet étalage à outrance: «Lorsque vous commencez à avoir de la vodka Cavalli ou un téléphone Prada, vous ne faites plus attention à la marque. A long terme, le marché va se saturer et les grandes marques vont finir par se saborder.» Il n'empêche, ce marché parallèle cartonne. Preuve en est la maison Bulgari qui s'apprête à ouvrir cinq nouveaux hôtels designés par son créateur dans le monde entier.

Winnie Covo

Ton opinion