Actualisé

Massif du Mont-BlancLe lynx Talo a des fourmis dans les pattes

Le lynx Talo, qui avait été relâché dans la nature en mai 2013 dans les forêts de l'Allondon (GE), s'est bien adapté à la vie sauvage.

Après un peu plus d'une année, le félin suivi grâce à un collier émetteur semble parfaitement adapté à la vie sauvage.

Après un peu plus d'une année, le félin suivi grâce à un collier émetteur semble parfaitement adapté à la vie sauvage.

En un peu plus d'un an, l'animal a parcouru plusieurs centaines de kilomètres et occupe actuellement les environs du Massif du Mont-Blanc, a indiqué jeudi le département de l'environnement, des transports et de l'agriculture (DETA).

Talo est un miraculé. Il avait été recueilli très affaibli et affamé par un garde faune vaudois en décembre 2012 dans une ferme du Jura. Il a été soigné pendant plusieurs mois. Compte tenu de la densité de lynx autour de son site de capture, il n'était pas souhaitable que Talo soit relâché dans le Jura vaudois.

L'animal a été remis en liberté en mai 2013 près de l'Allondon, muni d'un collier émetteur. Son parcours a pu être retracé avec précision. Il a d'abord regagné les crêtes voisines du Jura gessien, où il a capturé un blaireau. Le jeune félin a ensuite traversé le Rhône, peut-être en empruntant un pont, pour aller en Haute-Savoie.

Son périple montre qu'il a aussi dû traverser l'Autoroute blanche, l'A41 et un grand nombre d'axes routiers de tailles variées. Le lynx a passé un certain temps dans les environs du lac d'Annecy, avant de mettre le cap sur le massif de la Tournette et d'explorer la Chaîne des Aravis, se nourrissant de chamois et de mouflons.

Actuellement, Talo fréquente les environs du massif du Mont-Blanc. Ce secteur est riche en faune sauvage. Il s'agit d'un territoire où le jeune lynx pourrait s'épanouir, ses congénères y sont en effet encore sous-représentés. Tout indique que Talo est redevenu un animal parfaitement adapté à la vie sauvage, a noté le DETA. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!