Actualisé 14.10.2015 à 09:24

Nyon (VD)

Le macaron à 960fr. fait grincer des dents

La ville de La Côte a mis en place début septembre un système de stationnement payant via macaron. Le prix du sésame, bien plus cher qu'à Genève ou Lausanne, ne fait pas l'unanimité.

Trouver une place de parking près de chez soi sans devoir en louer une à l'année est devenu très compliqué, quelle que soit la taille de la commune que l'on habite. Pour cette raison, les autorités n'hésitent plus à mettre en place un système de macaron, accessible uniquement aux résidents et donc censé leur offrir la priorité dans leur quartier en matière de stationnement.

Nyon a franchi le pas début septembre. Mais des voix s'élèvent déjà pour dénoncer le prix fixé par la Municipalité, annonce «La Côte». Cette dernière demande 80fr. par mois, soit 960fr. par an. «Prohibitif», selon la conseillère communale UDC Béatrice Enggist, qui s'en est émue en comparant ces tarifs à ceux d'autres agglomérations lémaniques: 200fr. à l'année dans le canton de Genève, 500 à Lausanne ou 540 à Morges.

Interpellée, Elisabeth Ruey-Ray, municipale chargée du dossier, parle de «cohérence». Le prix du macaron ne doit pas concurrencer le stationnement souterrain exigé dans toute nouvelle construction. Par ailleurs, une tarification trop basse aurait des effets «pervers». Certains résidents titulaires d'une place en sous-sol s'offriraient un macaron pour pouvoir stationner en surface puis loueraient leur parking souterrain, en réalisant une plus-value.

(20 minutes)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!