Genève: Le MAH va se muer en campus muséal

Actualisé

GenèveLe MAH va se muer en campus muséal

La Commission d'experts, chargée d'étudier le réaménagement du Musée d'art et d'histoire de Genève (MAH), a rendu son rapport final.

par
Léonard Boissonnas
La population avait refusé le précédent projet de rénovation du MAH.

La population avait refusé le précédent projet de rénovation du MAH.

Keystone/Martial Trezzini

Un «bateau amiral des musées», situé au coeur de la Cité de Calvin, c'est ce qu'est appelé à devenir le MAH, selon les termes de Roger Mayou, co-président de la Commission d'experts et également directeur du Musée international de la Croix-Rouge.

Après l'échec dans les urnes du précédent projet de rénovation du MAH en février 2016, la Ville avait mandaté des experts externes (suisses et internationaux) pour imaginer un nouveau projet. Les grandes lignes, ou plutôt un canevas appelé à évoluer selon Roger Mayou, ont été présentées mardi.

Aujourd'hui dispersé sur cinq lieux (bâtiment sis rue Charles-Galland, Maison Tavel, Musée Rath, Cabinet d'arts graphiques et la Bibliothèque d'art et d'archéologie), le MAH devrait se recentrer sur son site principal pour devenir un campus muséal.

Parcours historique

Le pôle muséal comprendrait une exposition permanente de référence sur une surface de 8000 m2. Cette dernière serait composée d'un parcours historique de 2000 m2 en six chapitres sur Genève, de salles de collections sur 4000 m2 qui fonctionneraient par tournus tous les 5 à 7 ans, ainsi que de salles thématiques sur 2000 m2 sur des sujets d'histoire ou sociétaux, appelées à se renouveler tous les 1 à 3 ans.

«Consacrer 4000 m2 aux collections est important car cela permettra de toutes les présenter», a relevé Jacques Hainard, co-président de la Commission d'experts et ancien directeur du Musée d'ethnographie de Genève notamment.

Une Maison des savoirs

De plus, une salle d'exposition temporaire de 2000 m2 permettra, pour sa part, d'accueillir des projets originaux ou des expos internationales. On passerait ainsi en tout de 7000 m2 de surface d'exposition actuellement à 10'000 m2.

Enfin, une Maison des savoirs serait installée dans les locaux des Beaux-Arts au boulevard Helvétique, que la Haute école d'art et de design (HEAD) va quitter pour son site de Châtelaine. Elle comprendrait une salle de conférence, des auditoriums, ainsi que la Bibliothèque d'art et d'archéologie.

Travaux prévus pour 2025

«On est désormais au terme d'une étape importante et au début d'un processus qui va se déployer sur plusieurs années», a déclaré le maire de la Ville Sami Kanaan, chargé de la Culture. La prochaine étape du projet sera la dépôt d'un crédit pour une pré-étude en septembre pour déterminer le programme architectural.

Le crédit d'étude pourrait être voté à l'horizon 2019-2020, tandis que le lauréat du concours architectural serait désigné début 2021. Chaque étape fera l'objet d'une consultation et d'une présentation pour faire comprendre le projet et éviter les oppositions, a précisé le magistrat. Les travaux pourraient débuter en 2025 pour se terminer en 2028. Le projet n'est actuellement pas chiffré, mais il sera onéreux, a prévenu en outre Sami Kanaan.

Ton opinion