Actualisé 17.01.2010 à 10:18

France

Le maire de Marseille dérape à propos des musulmans - La vidéo

Des propos du maire UMP de Marseille Jean-Claude Gaudin, visant les musulmans lors d'un débats sur l'identité nationale, ont provoqué samedi une vive réaction du Parti socialiste.

Une association a elle également dénoncé ces déclarations.

Lors d'un débat vendredi soir dans sa ville, Jean-Claude Gaudin a commenté les scènes de liesse ayant suivi à Marseille la qualification de l'équipe d'Algérie pour la Coupe du monde de football, en novembre dernier.

«Nous nous réjouissons que les musulmans soient heureux du match, sauf que quand après ils déferlent à 15 000 ou à 20 000 sur la Canebière, il n'y a que le drapeau algérien et il n'y a pas le drapeau français, cela ne nous plaît pas», a-t-il dit.

Un jeune homme présent a alors repris ses propos en se disant «blessé», selon des enregistrements vidéos du débat mis en ligne par le site d'information rue89.

Critique par un membre du PS

Jean-Claude Gaudin lui a répondu qu'il n'avait pas compris ses propos et a dit: «j'aurais simplement aimé que sur la Canebière, lorsqu'il y a eu 15 000 personnes, où il y a eu une multitude de drapeaux algériens, qu'il y ait eu aussi quelques drapeaux français parce que la France est généreuse».

Le secrétaire national du Parti socialiste Harlem Désir a lui critiqué l'amalgame entre les adeptes d'une religion et les personnes algériennes ou d'origine algérienne.

«Quand les supporters d'une équipe de football se rassemblent sur la Canebière, M. Gaudin voit des musulmans qui déferlent. Ces débats sur l'identité nationale sont devenus des lieux de défouloir idiots, qui ne font qu'encourager les dérapages xénophobes et racistes y compris de la part de certains élus UMP», a-t-il dit dans un communiqué.

Souhait évoqué

«C'est surtout le déferlement de la bêtise qu'il est urgent arrêter en mettant un terme à ces débats de la honte, indignes de la République», a-t-il également ajouté.

De son côté, l'association SOS Racisme s'est déclarée «choquée et scandalisée par cette énième déclaration qui démontre parfaitement les dérives du débat sur l'identité nationale qui favorise tous les amalgames». La gauche estime que le débat sur l'identité nationale, lancé en novembre, a donné lieu à des dérapages racistes de personnalités et qu'il s'est focalisé sur des musulmans.

La secrétaire d'Etat à la Famille, l'UMP Nadine Morano, avait provoqué une première polémique le 14 décembre en estimant que les jeunes musulmans devaient trouver un travail, ne pas parler le verlan et éviter de porter des casquettes à l'envers. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!