24.09.2020 à 21:52

BrésilLe maire de Rio déclaré inéligible à 2 mois des municipales

Marcelo Crivella est accusé d’avoir utilisé du personnel et du matériel municipal pour un meeting de campagne pour son fils. Il compte faire appel.

Marcelo Crivella en mai 2019.

Marcelo Crivella en mai 2019.

AFP

Le maire de Rio de Janeiro Marcelo Crivella, ancien pasteur évangélique ultra-conservateur, a été déclaré inéligible jusqu’en 2026, jeudi par le Tribunal Régional électoral (TRE), à deux mois des municipales. Les sept juges du TRE ont rendu leur décision à l’unanimité, mais la défense de Marcelo Crivella a annoncé qu’elle ferait appel et assure que l’édile sera bien candidat à sa propre succession.

Il a été jugé inéligible en raison d’accusations d’utilisation de personnel et de matériel municipal pour l’organisation d’un meeting de campagne pour son fils, candidat aux législatives en 2018. Lors de ce meeting, des véhicules de la compagnie municipale de collecte des ordures auraient été utilisés pour y amener des employés pendant leurs heures de travail. La défense a nié toute malversation de la part du maire et dénoncé des vices de procédure.

Ex-pasteur et évêque de la puissante Église universelle du Royaume de Dieu (néo-pentecôtiste), Marcelo Crivella, 62 ans, élu maire de Rio fin 2016, avait déjà fait face à trois demandes de destitution pour d’autres affaires, toutes rejetées par le conseil municipal. L’une d’elles portait sur le scandale des «Gardiens de Crivella», des brigades anti-journalistes qui sévissaient devant des hôpitaux gérés par la mairie, un réseau dénoncé par la chaîne TV Globo.

Série de scandales

Coordonnés via des groupes WhatsApp, ces employés municipaux se faisaient passer pour des badauds puis criaient des insultes dès qu’un reporter tentait de faire une intervention en direct dans un journal télévisé ou d’interviewer des familles de patients, dans une des villes les plus touchées par le coronavirus.

Les médias brésiliens ont également fait état d’une enquête du parquet portant sur un réseau présumé de détournement de fonds publics blanchis au sein de l’Église universelle du Royaume de Dieu.

Rio de Janeiro est frappée par une succession de scandales politiques depuis une vingtaine d’années. Mercredi, l’assemblée législative de l’État de Rio a approuvé à l’unanimité la poursuite de la procédure de destitution du gouverneur Wilson Witzel, accusé de prendre part à un réseau de détournement de fonds publics destinés à la lutte contre le coronavirus. Il avait déjà été écarté du pouvoir le 28 août, sur décision du Tribunal Supérieur de Justice (STJ). Avant lui, les cinq derniers gouverneurs de Rio ont eu des démêlés avec la justice et quatre d’entre eux ont même fait de la prison.

(AFP/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!