Présidence du groupe UDC: Le mandat de Caspar Baader arrive à échéance cet hiver
Actualisé

Présidence du groupe UDCLe mandat de Caspar Baader arrive à échéance cet hiver

Le groupe UDC aux Chambres devra peut-être se chercher un nouveau président cet hiver. Le poste, limité à huit ans par le règlement du parti, est occupé depuis 2001 par le Bâlois Caspar Baader.

Sa démission

«Je n'ai pas encore décidé si je me retirais», explique le conseiller national, doyen des présidents de groupe, dans un entretien publié mardi dans la «Basler Zeitung». Des discussions auront lieu cet été, notamment sur un changement du règlement.

Toni Brunner, président de l'UDC, n'a en effet pas caché qu'il verrait d'un bon oeil que Caspar Baader poursuive sa tâche. Le Bâlois a dirigé le groupe dans une période charnière pour l'UDC, lorsqu'elle est devenue le plus grand parti de Suisse.

Pour Caspar Baader, c'est au groupe de choisir son président. «Un changement de tête pourrait lui être bénéfique», estime-t-il tout en soulignant ne pas être las de cette fonction. Dans tous les cas, l'agronome et juriste de 55 ans continuera de siéger au Conseil national.

En cas de démission de Caspar Baader, l'un des vice-présidents pourrait prendre sa place. Trois en ont le profil: le Bernois Adrian Amstutz, le Fribourgeois Jean-François Rime et le Zurichois Bruno Zuppiger. Elue en 2007, la quatrième vice-présidente, la Lucernoise Yvette Estermann, n'a sans doute pas assez d'expérience.

Ton opinion