Économie: Le marché des places d’apprentissage résiste à la pandémie
Publié

ÉconomieLe marché des places d’apprentissage résiste à la pandémie

Malgré les restrictions sanitaires, l’attribution de places de formation en entreprise avance à un rythme proche de celui des années passées.

Sauf dans certains secteurs durement touchés, la pandémie de Covid-19 n’a que peu pesé sur le nombre de contrats d’apprentissage conclus pour l’été 2021.

Sauf dans certains secteurs durement touchés, la pandémie de Covid-19 n’a que peu pesé sur le nombre de contrats d’apprentissage conclus pour l’été 2021.

Photo d’illustration/Laurent Guiraud/Tamedia

L’attribution des places d’apprentissage pour l’été 2021, en cours partout en Suisse, avance à un rythme proche de celui des années précédentes. Une certaine lenteur dans l’attribution des places est néanmoins observée dans des secteurs particulièrement touchés par la pandémie, note le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) dans un communiqué diffusé lundi.

Les tendances relevées par la task force «Perspective Apprentissage» auprès des offices cantonaux montrent que le marché des places d’apprentissage est globalement stable. Au 31 janvier 2021, quelque 22’000 contrats d’apprentissage avaient déjà été signés dans toute la Suisse.

Effets de rattrapage

Par rapport aux années précédentes, le nombre de contrats d’apprentissage conclus n’a donc que légèrement diminué. Il faudra toutefois attendre le mois d’avril pour disposer d’estimations fiables et rendre compte d’éventuels écarts par rapport aux années précédentes, rapporte le SEFRI.

Dans des secteurs particulièrement touchés par la pandémie, comme l’hôtellerie et la gastronomie, ainsi que les branches de l’événementiel et du fitness, l’attribution des places d’apprentissage est toutefois plus lente. Selon l’évolution du contexte économique, des effets de rattrapage restent possibles dans les branches concernées d’ici à l’été prochain.

Soutien fédéral

Pour les formations en entreprise qui ne peuvent pas avoir lieu, les associations professionnelles proposent notamment, avec le soutien des cantons, un hôtel de la formation à l’intention des jeunes effectuant un apprentissage dans l’hôtellerie et la gastronomie. Le secteur de l’événementiel a lui aussi lancé un projet adapté à la situation. À partir de fin février, neuf événements virtuels de grande ampleur seront organisés çà et là en Suisse et au Liechtenstein avec des artistes suisses renommés.

Dans le cadre de son programme «Places d’apprentissage Covid-19», la Confédération soutient de manière ciblée des mesures de stabilisation proposées par les cantons et les organisations du monde du travail. Le SEFRI a reçu presque 70 demandes de projet depuis mai 2020. D’autres demandes de projet – y compris pour soutenir des formules de remplacement dans des secteurs où les apprentis ne peuvent momentanément pas être formés en entreprise – peuvent en tout temps être adressées au SEFRI, précise le communiqué.

(comm/egr)

Ton opinion