Actualisé

QatarLe marché du pétrole se porte bien malgré tout

Le président en exercice de l'OPEP estime que le marché pétrolier «réagit bien» à la réduction de l'offre de la part des principaux producteurs.

Mohamed Saleh al-Sada, président de l'OPEP.

Mohamed Saleh al-Sada, président de l'OPEP.

AFP

Le président en exercice de l'OPEP, Mohamed Saleh al-Sada, a estimé mercredi que le marché pétrolier «réagit bien» à la réduction de l'offre de la part des principaux producteurs.

«Je pense que le marché réagit bien et vous pouvez voir la baisse de l'offre», a déclaré Mohamed Saleh al-Sada, ministre de l'Energie du Qatar, à un groupe de journalistes à Doha.

Deux accords de limitation de l'offre conclus par l'OPEP, l'un en son sein, l'autre avec ses partenaires dont la Russie, sont entrés en vigueur le 1er janvier. Ces accords portent sur une baisse de l'offre de quelque 1,8 million de barils par jour.

L'objectif de réduction de l'offre, prévue sur une période initiale de 6 mois, est de rééquilibrer le marché, mais la remontée des cours provoquée par ces accords rend de nouveau rentable l'exploitation de certains gisements de pétrole de schiste aux Etats-Unis.

Approvisionnement

«Le degré d'adhésion (aux accords OPEP/non-Opep) est très élevé», a dit le président de l'OPEP, ajoutant toutefois qu'il «est trop tôt pour porter un jugement» définitif. Mais M. Sada a estimé qu'il pourrait avoir «une meilleure idée» après la réunion du cartel en mai prochain.

«Nous ne manipulons pas les prix», a encore dit le président de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, soulignant que le cartel était «responsable de la sécurité de l'approvisionnement» du marché.

Les cours du pétrole poursuivaient leur chute mercredi en Asie, en raison notamment d'une nette hausse estimée des réserves américaines de brut.

Vers 4h45 ici, le baril de light sweet crude (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en mars, perdait 65 cents à 51,52 dollars dans les échanges électroniques en Asie. Le prix du baril de Brent, référence européenne, pour avril, cédait 49 cents à 54,56 dollars.

La fédération privée American Petroleum Institute (API) a estimé mardi soir que les réserves américaines de brut avaient gonflé dans la semaine de 14,2 millions de barils. La production américaine, notamment de pétrole de schiste, a tendance à remonter depuis fin septembre, dopée par un prix du baril plus élevé grâce aux perspectives de limitation de la production par l'OPEP (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!