Crise financière: Le marché interbancaire est en voie de détente, selon un expert
Actualisé

Crise financièreLe marché interbancaire est en voie de détente, selon un expert

La tension sur le marché interbancaire devrait s'atténuer durant les prochaines semaines, selon l'économiste Thomas Straubhaar.

Les gouvernements et les banques centrales ont tout entrepris pour débloquer la situation, estime-t-il.

Après l'injection de liquidités, les garanties bancaires et la prise de participation dans les banques, il n'y a plus de raison pour que la confiance ne revienne pas, a expliqué à l'ATS le Suisse qui dirige l'Institut d'économie internationale de Hambourg (HWWI).

Hors jeu

Les banques ne se prêtent actuellement plus d'argent, parce qu'elles ne se font plus confiance. La crise s'est aggravée de façon dramatique ces dernières semaines en raison du gel du marché interbancaire. En conséquence, les Etats ont dû voler au secours des établissements financiers.

«La Suisse ne pouvait pas se tenir à l'écart», selon Thomas Straubhaar. Ne rien faire aurait conduit à une fuite des capitaux, comme le montre l'exemple de l'Irlande: à peine le gouvernement irlandais a-t-il instauré une garantie totale sur les dépôts bancaires, qu'à une vitesse éclair d'immenses sommes d'argent quittaient la Grande-Bretagne.

Courte récession

Thomas Straubhaar se montre toutefois surpris par le montant de l'aide accordé par la Confédération. Avec une somme d'environ 10'000 francs par habitant, la Suisse paie le plus lourd tribut en comparaison internationale.

Une récession durable est toutefois évitable, considère l'économiste. Le ralentissement en Suisse devrait être plus bref et plus faible qu'aux Etats-Unis. Les entreprises helvétiques de la «vieille économie», en particulier les industries des machines, des métaux et des outils, disposent d'une assise solide, souligne-t-il.

La crise contribue assurément au retour de l'Etat dans l'économie. «Après des années de dérégulation, il y a un retour de balancier», rapporte M. Straubhaar. Reste qu'une meilleure supervision est nécessaire, conclut-t-il.

(ats)

Ton opinion