En prison: Le mari de Béatrice Dalle encore condamné
Actualisé

En prisonLe mari de Béatrice Dalle encore condamné

Emprisonné pour le viol et des violences commises à l'encontre de son ex-compagne, le mari de Béatrice Dalle a été condamné pour outrage sur une surveillante.

Le mari de l'actrice Béatrice Dalle, Guénaël Meziani, emprisonné au Pontet (Vaucluse), près d'Avignon, a été condamné mardi à deux mois de prison ferme pour «outrage» sur une surveillante et «recel d'une puce de téléphone», a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

Six mois de prison avait été requis, a indiqué à l'AFP le parquet d'Avignon.

M. Meziani, qui s'est montré «très courtois à l'audience», avait «insulté une surveillante, à la limite de menaces» en octobre 2009, a-t-on ajouté de même source. Le détenu avait juré «de l'ébouillanter, de la torturer», alors qu'on lui refusait l'accès à la cuisine de la maison d'arrêt.

Selon son avocat Me Roland Marmillot, «c'est un garçon assez impulsif qui connaît une détention très difficile».

«Béatrice Dalle lui rend visite très souvent et, au cours de ces visites, elle a été régulièrement harcelée, notamment par la population extérieure qui vient voir les détenus», a-t-il expliqué. Excédé par ces incidents, Guénaël Meziani «fait en plus, dès qu'il sort en détention, l'objet de pressions, quolibets, insultes».

M. Meziani avait été condamné fin 2005 par la cour d'assises du Morbihan à 12 ans de réclusion criminelle pour avoir violé, frappé et séquestré durant cinq jours son ancienne compagne.

Sorti de prison début 2009, il avait été réincarcéré en juin de la même année après avoir été photographié par des journalistes de la presse people «en train de se disputer avec Béatrice Dalle», ce qui avait entraîné la résiliation de son contrôle judiciaire, a expliqué Me Marmillot.

Libérable en 2012, il est placé à l'isolement depuis cet été, à sa demande.

Guénaël Meziani a rencontré Béatrice Dalle alors que celle-ci exerçait son activité bénévole de visiteuse de prison et l'a épousée le 3 janvier 2005 à la prison de Brest.

(afp)

Ton opinion