Actualisé 16.11.2013 à 14:04

Bus piégé en RussieLe mari de la kamikaze tué dans le Caucase

Le mari de la kamikaze qui s'est fait exploser fin octobre dans un bus à Volgograd (sud de la Russie), faisant six morts, a été tué samedi par les forces de l'ordre au Daguestan.

L'attentat du 21 octobre avait 6 morts à Volgograd.

L'attentat du 21 octobre avait 6 morts à Volgograd.

Le rebelle Dmitri Sokolov, soupçonné d'avoir armé sa femme Naïda Assialova avec une ceinture d'explosifs pour l'attentat à Volgograd, a été tué avec ses quatre complices lors d'une «opération spéciale» à Makhatchkala, la capitale du Daguestan, a indiqué un porte-parole du Comité national antiterroriste (NAK), cité par l'agence Interfax.

Au cours de l'opération qui a duré plusieurs heures, «Sokolov s'est déclaré responsable de nombreux attentats terroristes, parmi lesquels l'explosion du bus à Volgograd», selon la même source. Sokolov «a déclaré qu'il avait lui-même fabriqué l'engin explosif pour la kamikaze» qui s'est fait exploser le 21 octobre dans un bus rempli d'étudiants, faisant six morts et une trentaine de blessés, a précisé le porte-parole.

Né à Krasnoïarsk, Dmitri, alias Girafe, 22 ans, a été «enrôlé» dans la mouvance islamiste armée à Makhatchkala par sa femme Naïda Assialova, 30 ans, originaire du Daguestan, selon les médias russes. Après la première guerre de Tchétchénie (1994-1996), la rébellion s'est progressivement islamisée et a de plus en plus débordé hors des frontières de cette petite république pour se transformer au milieu des années 2000 en un mouvement islamiste armé actif dans tout le Caucase du Nord.

Les incidents armés et les attaques visant les autorités et les forces de l'ordre sont particulièrement fréquents au Daguestan. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!