Coupe du monde: Le match Algérie-Egypte sous haute tension
Actualisé

Coupe du mondeLe match Algérie-Egypte sous haute tension

L'Algérie et l'Egypte s'affrontent mercredi (17h30) à Khartoum en match d'appui qualificatif de la zone Afrique du Mondial 2010.

La tension est extrême après le climat de haine qui a entouré le match retour au Caire samedi dernier.

Autocar des joueurs algériens caillassé à leur arrivée, scénario fou qui débouche sur un match d'appui au Soudan (but égyptien du 2- 0 dans le temps additionnel), bus des supporters algériens caillassé après le match, rumeurs de décès d'Algériens au Caire, presses belliqueuses: tous les ingrédients d'un match sous très haute tension sont là.

Les autorités soudanaises sont sur les dents, avec 15 000 policiers prêts à intervenir en cas de débordements avant, pendant et après le match. Quarante-huit avions en provenance d'Algérie et 18 d'Egypte sont attendus tandis que 2000 supporters égyptiens devaient aussi faire le trajet en autocar.

Le stade d'Omdurman, ville jumelle de Khartoum, sur la rive occidentale du Nil, où sera disputé le match, dispose d'une capacité de 41 000 places, ramenée à 35 000 pour des raisons évidentes de sécurité.

«Nous jouons au football pour le plaisir pas pour créer une guerre», a tempéré Hassan Shehata, l'entraîneur égyptien. «Ce sera un match difficile. Les deux équipes ont une chance égale de l'emporter et d'aller au Mondial».

«Je suis confiant (dans le fait) que cette génération qui a déjà gagné la Coupe d'Afrique des nations à deux reprises en 2006 et 2008 va pouvoir franchir cette dernière étape pour la qualification au Mondial, et réalisera le rêve de 80 millions d'Egyptiens», a déclaré le président de la Fédération égyptienne Samir Zaher.

«On leur montrera qui sont les hommes»

L'entraîneur algérien Rabah Saâdane, lui, explique que «c'est un autre match: nous avons oublié ce qui s'est passé au Caire, nous axerons l'essentiel sur une préparation du groupe sur le plan psychologique». Les Fennecs se préparent à tout, puisque la séance d'entraînement de lundi s'est terminé par un exercice de tirs au but...

Le défenseur Madjid Bougherra est plus expansif: «On va sortir nos tripes, on ne reculera devant rien pour obtenir la qualification mais avec des moyens propres. Sur terrain neutre, on leur montrera qui sont les hommes».

Il restera ensuite, quelle que soit l'issue de ce match, à soigner les relations diplomatiques entre les deux pays. Dans un entretien au «Jeune indépendant», le ministre algérien des Sports Hachemi Djiar répond: «Je souhaite que les Algériens nous soutiennent sur ce que nous sommes en train d'entreprendre pour gagner le match. Nous reparlerons des autres aspects plus tard. Evitons de polémiquer maintenant».

Les deux pays ne sont pas les seuls concernés. Ainsi, à Marseille, la défaite samedi de l'Algérie a été suivie d'échauffourées dans le centre-ville entre un petit groupe de jeunes gens et des forces de l'ordre massivement mobilisées avec environ 500 policiers.

(ats)

Ton opinion