Genève: Le MCG se plaint d'affiches «défigurées»
Actualisé

GenèveLe MCG se plaint d'affiches «défigurées»

Des affiches électorales du MCG placardées à Onex et à Lancy ont été recouvertes par des tracts de SolidaritéS.

Ces affiches du MCG à Onex ont été vandalisées.

Ces affiches du MCG à Onex ont été vandalisées.

Le MCG a annoncé mardi avoir déposé une plainte pénale contre le parti d'extrême-gauche et contre inconnu pour dommages à la propriété. Pour SolidaritéS, cette démarche juridique est disproportionnée.

«On ne peut pas tolérer ces agissements anti-MCG», indique le président du MCG Roger Golay. Le parti a financé à hauteur de plusieurs dizaines de milliers de francs une campagne privée d'affichage en vue des élections municipales d'avril et de mai.

A Onex, le MCG a notamment misé sur des affiches au slogan choc «Onex Ville de progrès - Commune zéro frontalier» qui ont suscité de nombreuses réactions outrées. Il faudra réimprimer des affiches pour remplacer celles qui ont été abîmées, relève M. Golay. Il précise que des affiches beaucoup moins provocantes ont aussi été visées.

SolidaritéS admet avoir mis à disposition de ses militants des affichettes pour contrer les slogans du MCG. Il s'agissait de donner une réponse politique aux affirmations du MCG, précise Pablo Cruchon coordinateur de SolidaritéS. Les tracts de SolidaritéS ont notamment pour slogan «Pour des communes zéro dumping salarial et zéro xénophobie».

Il n'était pas question de défigurer les affiches du MCG mais de coller les tracts aux arrêts de tram ou sur les poteaux électriques, selon M. Cruchon. Il attribue ces placardages à «des débordements d'enthousiasme juvénile des militants». Les affichettes de taille A3 ont été collées avec du scotch et peuvent facilement être enlevées, souligne-t-il. La plainte pénale est à ses yeux largement disproportionnée. (ats)

Ton opinion