Actualisé 15.06.2010 à 09:16

Procès du Dr. Murray

Le médecin de Jackson peut continuer à exercer

Le médecin personnel de Michael Jackson pourra continuer à pratiquer la médecine dans l'Etat de la Californie en attendant son procès pour homicide involontaire.

Des fans réclament justice devant le tribunal de Los Angeles.

Des fans réclament justice devant le tribunal de Los Angeles.

Le juge Michael Pastor de la Cour supérieure a rejeté la demande de suspension de l'autorisation d'exercer présentée par les autorités californiennes, estimant que rien ne justifiait de réviser les conditions de libération du Dr Conrad Murray. Ce dernier, qui plaide non coupable, a versé une caution de 75.000 dollars pour éviter d'attendre son procès en prison. Il peut donc continuer à exercer.

Le magistrat a en outre déclaré que les agendas des personnes impliquées dans l'affaire et les préparatifs nécessaires l'obligeaient à reporter une audience préliminaire au 23 août au plus tôt, la procédure devant commencer dans un délai de 60 jours après cette date. La date du procès ne peut pas être fixée avant cette étape.

Plusieurs membres de la famille Jackson, dont le père, Joe, et la mère, Katherine, ainsi que l'une des soeurs, LaToya, et les frères Jermaine et Randy, ont assisté à l'audience à Los Angeles. Assis à côté de ses avocats, le Dr Murray est resté impassible, se contentant de répondre «Oui, Monsieur» quand on lui a demandé s'il renonçait à son droit à une audience préliminaire rapide. A l'extérieur du tribunal, des fans hurlaient «Justice pour Michael».

Le «roi de la pop» est mort chez lui à Los Angeles le 25 juin 2009, à l'âge de 50 ans, après avoir absorbé un cocktail de médicaments que lui a administré le Dr Murray. Le praticien a été inculpé d'homicide involontaire à l'issue d'une enquête de police, mais il maintient n'avoir rien fait qui aurait pu tuer son patient.

Le juge Pastor a précisé qu'il pourrait réviser sa décision à condition de recevoir de nouvelles informations, ou après une audience préliminaire.

L'avocat du Dr Murray, Ed Chernoff, avait soutenu que, bien qu'il ne pratique pas en Californie, perdre sa licence aurait déclenché un effet domino qui aurait pu lui faire perdre son autorisation dans le Texas et le Nevada.

Me Chernoff avait aussi affirmé dans des documents soumis au tribunal vendredi que ces deux Etats avaient conclu des accords autorisant le Dr Murray à exercer la médecine tant qu'il respecte l'ordre du juge de ne pas administrer d'anesthésiants tels que le propofol, l'un de ceux qui auraient tué Michael Jackson.

Le cardiologue devenu célèbre par la mort son client s'est par ailleurs fait remarquer le mois dernier en se portant au secours d'une femme qui avait le pouls faible dans un avion parti de Houston. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!