Vaud: Le médecin ne payait plus ses factures depuis dix ans
Actualisé

VaudLe médecin ne payait plus ses factures depuis dix ans

Un toubib a négligé de régler charges sociales et impôts durant plusieurs années. Récidiviste, il a écopé de prison ferme.

par
Christian Humbert
Le praticien na jamais fait appel à un pro pour gérer ses affaires.

Le praticien na jamais fait appel à un pro pour gérer ses affaires.

AFP

Des dettes pour environ 500'000 fr. qu'il ne pourra apparemment jamais rembourser: c'est le gouffre financier dans lequel s'est plongé un médecin suisse de 65 ans. Incapable d'honorer ses factures, ce généraliste bien installé n'a payé, dix ans durant, ni les charges sociales de ses employés ni ses impôts. Il se laissait taxer par défaut et ignorait les injonctions de l'office des poursuites. Avec ses négligences, il a accumulé pour 1,2 million d'actes de défaut de biens. Il gagnait pourtant près de 20'000 fr. net par mois.

«Que faisiez vous avec cet argent?» La présidente du Tribunal correctionnel de Vevey avait de la peine à comprendre, jeudi dernier. Pâle, le toubib, père de famille, a tout reconnu. «Je n'ai pas de double vie, s'est-il défendu. Je ne joue pas. Je n'ai aucun vice caché. J'ai été pris dans une spirale. Je me suis voilé la face. Je ne savais pas combien je gagnais. Je donnais 1000 fr. par semaine à ma femme et payais plus de 4000 fr. de loyers». Une attitude qui a étonné le procureur. «En dix ans, vous auriez pu engager un comptable ou faire appel à une fiduciaire», a-t-il fait remarquer au praticien.

Le médecin a ainsi dû répondre de «détournement de valeurs patrimoniales mise sous main de justice» et «d'infraction à la loi sur l'AVS», des délits pour lesquels il avait déjà été condamné en 2010. Son égarement administratif ne touchait néanmoins pas les factures adressées à ses clients: elles étaient gérées par un organe spécialisé.

Avocate pas suivie

«Je ne veux pas aller en prison, car je ne pourrai plus travailler pour rembourser», a tenté le médecin. Son avocate a d'ailleurs plaidé une peine avec sursis, sans convaincre la Cour, qui a condamné le toubib à 24 mois de prison, dont 12 ferme, à 100 jours-amende et à 35000 fr. de frais. «Vous ne vous êtes jamais préoccupé de vos finances et vous avez sciemment renoncé à payer les montants réclamés», ont noté les magistrats.

Ton opinion