France - «Charlie Hebdo»: Le mentor des Kouachi a failli être près des victimes
Actualisé

France - «Charlie Hebdo»Le mentor des Kouachi a failli être près des victimes

L'homme considéré comme ayant permis la radicalisation des deux frères terroristes venait de trouver un poste de stagiaire infirmier. Dans l'hôpital même qui a accueilli des victimes.

par
cbx
1 / 293
05.01.2017 De courtes et sobres hommages, avec dépôts de gerbes et minutes de silence, ont eu lieu jeudi à Paris en mémoire des victimes des attentats de janvier 2015 contre l'hebdomadaire «Charlie Hebdo»...

05.01.2017 De courtes et sobres hommages, avec dépôts de gerbes et minutes de silence, ont eu lieu jeudi à Paris en mémoire des victimes des attentats de janvier 2015 contre l'hebdomadaire «Charlie Hebdo»...

AFP/Eric Feferberg
...et le magasin Hyper Cacher, qui avaient fait 17 morts.

...et le magasin Hyper Cacher, qui avaient fait 17 morts.

AFP/Eric Feferberg
27.08.2016 Le beau-frère de l'un des auteurs de l'attaque contre Charlie Hebdo a été mis en examen pour «association de malfaiteurs terroriste en vue de préparation d'actes de terrorisme».

27.08.2016 Le beau-frère de l'un des auteurs de l'attaque contre Charlie Hebdo a été mis en examen pour «association de malfaiteurs terroriste en vue de préparation d'actes de terrorisme».

Le Parisien nous en apprend davantage sur la reconversion pour le moins surprenante de l'homme qui aurait oeuvré à la radicalisation des deux frères terroristes, qui ont décimé la rédaction de «Charlie Hebdo», mercredi. Farid Benyettou est considéré comme le maître à penser de la «filière des Buttes-Chaumont». Du nom de ce groupe dont Chérif et Saïd Kouachi ont fait partie. C'est dans ce milieu et sous l'influence de Farid Benyettou que les deux frères terroristes se seraient radicalisés.

En 2008, Farid Benyettou a écopé de six ans de prison pour sa participation à la «filière des Buttes-Chaumont». Chérif Kouachi sera également condamné dans le cadre de cette affaire. A l'époque, le jeune homme avait expliqué aux enquêteurs: «J'avais vraiment l'impression que la vérité était là, devant moi, quand il parlait».

Farid Benyettou sort de prison en 2011 et suit une formation en soins infirmiers. En décembre 2014, il intègre les urgences de la Pitié-Salpêtrière, un établissement hospitalier parisien qui a reçu diverses victimes des terroristes, après le massacre de mercredi à «Charlie Hebdo».

Un soignant au chevet des victimes?

Le Parisien, qui a obtenu des témoignages du personnel soignant de l'hôpital concerné, décrit des collègues stupéfaits. Farid Benyettou y est décrit comme un «élève studieux et discret». Mais comment imaginer un tel homme venant en aide aux victimes des deux frères?, s'interroge le quotidien.

Au vu des événements, le planning du service a été retiré, avant d'être réaffiché avec les horaires de Farid Benyettou biffés. Si celui-ci ne travaillait pas les mercredi et jeudi, il aurait dû prendre son service dès vendredi soir et ce pour trois nuits.

Depuis les faits dramatiques qui ont secoué la France depuis mercredi, l'établissement hospitalier a décidé de retirer le jeune homme du service, selon Le Parisien.

Ton opinion