E-sport – Laure Valée: «le mercato a totalement rebattu les cartes en Europe»

Publié

E-sport Laure Valée: «le mercato a totalement rebattu les cartes en Europe»

Le transfert retentissant de la star Rekkles et les retours de Perkz et d'Alphari ont été les points d'orgue d'une intersaison très animée dans le championnat européen de «League of Legends».

Figure du LEC, Laure Valée dévoile les coulisses de l’e-sport sur sa chaîne twitch.tv/LaureBV. 

Figure du LEC, Laure Valée dévoile les coulisses de l’e-sport sur sa chaîne twitch.tv/LaureBV. 

Michal Konkol/Riot Games

Les rapports de force en LEC, le championnat européen de «League of Legends», ont complètement changé après un mercato intense. Cela a «totalement rebattu les cartes entre les équipes», analyse Laure Valée, intervieweuse et TV host chez Riot Games et cofondatrice de la chaîne Twitch OTP.

Laure Valée, comment juges-tu le départ de Rekkles, une année après son arrivée chez G2? C'est la plus grosse news de cette intersaison. Personne ne s'attendait à ce qu'il quitte G2 pour aller chez KC, en ligue française. C'était une locomotive et son départ va laisser un grand vide pour le LEC, mais c'est un coup de com' monumental pour la LFL. Les fans vont vouloir suivre ce joueur emblématique et s'intéresseront à la LFL, qui s'impose de plus en plus comme la petite sœur du LEC. Avec peut-être dans un coin de la tête l'idée que l'équipe puisse intégrer le LEC en 2023 si l'occasion se présente.

Quel avenir pour G2, qui perd également Wunder et Mikyx? C'était la meilleure équipe européenne qui sortait de sa période dorée. Mais malgré l'arrivée de Rekkles début 2021, G2 était en fin de cycle. Alors que l'équipe était bâtie pour gagner, ça n'a pas marché et elle a décidé de faire table rase, y compris dans l'encadrement. C'est donc difficile de savoir à quoi s'attendre avec cette reconstruction autour des piliers Caps et Jankos et des arrivées de Broken Blade, Flakked et Targamas. L'équipe apparaît plus comme un outsider.

Fnatic et Vitality paraissent être les deux gagnants de ce mercato…Les deux ont bâti des superteams, même s'il n'y a aucune garantie que ça fonctionne. Toutes deux vont viser la finale du LEC et les demi-finales des Worlds. Mais je crois plus en Vitality, grâce à l'arrivée de Perkz, de retour d'Amérique du Nord (Cloud9). J'ai tendance à ne jamais parier contre ce joueur qui est l'âme d'une équipe. Il y aura également le duel sur la midlane face à Caps, alors qu'ils étaient anciens coéquipiers chez G2. Vitality a vraiment mis les petits plats dans les grands avec encore les arrivées d'Alphari (TL en Amérique du Nord) et de Carzzy (Mad Lions). De son côté, Fnatic mise sur une équipe de vétérans, ce qui n'est pas une garantie que ça fonctionne.

Qu'attendre de Rogue et Mad Lions, deux autres équipes phares du LEC?
Ce sont deux perdants du mercato. Je ne comprends surtout pas ce que fait Rogue, qui m'inquiète. L'équipe a vendu ses deux meilleurs joueurs, Inspired et Hans Sama, en Amérique du Nord, et est allée chercher Malrang, jungler remplaçant de l'équipe coréenne DWG Kia, au lieu de miser sur des rookies prometteurs. Chez Mad Lions, qui a peut-être moins de moyens que certaines grosses structures, Carzzy et Humanoid voulaient voir autre chose. Après avoir remporté les deux derniers titres du LEC, l'équipe va donc se donner le temps de se rebâtir autour de deux jeunes joueurs très prometteurs: Reeker, que j'attends avec impatience de voir sur la midlane, et Unforgiven, sur lequel j'entends beaucoup de bien.

Laure Valée lors d’une interview avec le joueur Elyoya de Mad Lions. 

Laure Valée lors d’une interview avec le joueur Elyoya de Mad Lions.

Michal Konkol/Riot Games

BDS, une team genevoise dans l’élite

(mey)

Ton opinion

0 commentaires