Genève: Le meurtre d'un Genevois avait été bien préparé
Actualisé

GenèveLe meurtre d'un Genevois avait été bien préparé

Le Ministère public accuse le suspect d'avoir minutieusement planifié l'assassinat de son associé aux Philippines en 2014.

par
mpo
1 / 6
«John Lennon», l'ami du Genevois tué aux Philippines, a avoué avoir commandité le meurtre.

«John Lennon», l'ami du Genevois tué aux Philippines, a avoué avoir commandité le meurtre.

DR
Parti refaire sa vie en Asie, Florian, un jeune homme de 22 ans, avait été mortellement agressé en 2014.

Parti refaire sa vie en Asie, Florian, un jeune homme de 22 ans, avait été mortellement agressé en 2014.

DR
Le corps du jeune homme de 22 ans avait été retrouvé dans ce champ, aux Philippines.

Le corps du jeune homme de 22 ans avait été retrouvé dans ce champ, aux Philippines.

DR

En 2014, l'affaire avait défrayé la chronique: un Genevois avait été découvert mort poignardé le 7 octobre dans une zone de rizières de l'île de Mindanao, aux Philippines. Le mystère entourant ce meurtre avait été levé une année après: l'ami de la victime, qui l'accompagnait le soir du drame, avait avoué avoir commandité le crime après avoir longtemps nié toute implication.

Le Ministère public a annoncé jeudi avoir terminé l'instruction du dossier. L'accusation est lourde puisque la justice retient «l'assassinat au vu de l'absence de scrupules, de la façon d'agir et des mobiles particulièrement odieux du prévenu».

Circonstances aggravantes

Le procureur Gregory Orci reproche au suspect d'avoir «minutieusement planifié la mort de la victime dès le mois de septembre 2014». Pour rappel, l'assassin présumé et le Genevois poignardé envisageaient d'ouvrir ensemble un bar aux Philippines. L'acte d'accusation retient que le prévenu «a convaincu la victime de se rendre avec lui sur l'île de Mindanao sous le prétexte d'acquérir des fournitures pour leur projet».

C'est sur une route isolée, sur laquelle l'homme incarcéré depuis ses aveux a conduit la victime du nuit, que le duo a été rejoint par le tueur. C'est un coup de poignard dans le coeur qui a causé la mort du Genevois, détaille le Ministère public. Le prévenu a utilisé l'argent qui lui avait été versé par la victime pour leur projet afin de rémunérer le tueur.

Ton opinion